Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 17.11.2021 - marie-meunier - 3 min  - vu 3846 fois

PONT-SAINT-ESPRIT Avant l'arrivée du train à l'été 2022, le pôle d'échange multimodal se prépare

Une réunion publique a été organisée dans la salle des fêtes de Pont-Saint-Esprit pour parler du futur pôle d'échange multimodal (PEM). (Marie Meunier / Objectif Gard)

Ce lundi, une cinquantaine de personnes se sont rendues dans la salle polyvalente de la Cazerne pour assister à une réunion sur le futur pôle d'échange multimodal (PEM). Il va être aménagé dans le cadre de la réouverture de la ligne TER rive droite du Rhône à l'été 2022. 

Jean-Luc Gibelin, vice-président régional délégué à la Mobilité, a fait le déplacement pour parler de ce projet pour lequel il se bat depuis longtemps aux côtés de nombreux acteurs du territoire. Projet qui est sur de très bons rails et qui devrait encore connaître des évolutions positives après 2022. Notamment sur la question ardéchoise puisque le train va jusqu'en gare du Teil pour se retourner. C'était la condition sine qua non pour rouvrir la ligne TER. Des discussions sont en cours entre Jean-Luc Gibelin et son nouvel homologue de la région Auvergne-Rhône-Alpes (AURA) "pour éviter une circulation à vide entre 2022 et 2026 (date de mise en service totale de la ligne, ndlr)" entre la ville ardéchoise et Pont-Saint-Esprit.

Pour rappel, la ligne TER reliera Pont-Saint-Esprit à Avignon en passant par Bagnols en 35 minutes. Elle permettra aussi de rejoindre Nîmes. "Cette nouvelle offre ferroviaire va chambouler les habitudes de déplacement sur le territoire. Aujourd'hui, on n'a presque que la voiture et quelques lignes de bus", contextualise François Renard du cabinet Dyn'amo conseil, maître d'ouvrage pour l'Agglo du Gard rhodanien. Au total, la ligne mesurera 82,4 km entre Pont et Nîmes.

"L'idée est de prendre le train le plus rapidement possible, de faciliter la vie des usagers"

Pour que les gens franchissent le pas et prennent le train, il faut mener tout un travail d'aménagement aux abords de la gare. Et cela passe par la création de pôles d'échange multimodal (PEM) en partenariat avec la Région, l'État, le Département et SNCF réseau. Il y a en aura un à Bagnols et à Pont. "Que vous veniez à pied, à vélo, à trottinette, en bus, l'idée est de prendre le train le plus rapidement possible, de faciliter la vie des usagers", poursuit François Renard.

À Bagnols, le parvis de la gare va être réaménagé, avec une desserte sécurisée et un parking côté Carmignan. À Pont-Saint-Esprit, le PEM se situera à l'ouest du centre-ville. Le parking d'Ornano va être intégré au projet et totalement repensé. Des dépose-minutes et des cheminements piétonniers et cyclistes vont être réalisés mais aussi du stationnement, des recharges pour voitures électriques, des espaces de covoiturage... Les cars et la navette urbaine auront des emplacement proches des quais pour un transit rapide entre les modes de transport.

Les travaux sur le PEM de Pont devrait démarrer d'ici 15 jours

Pour le moment, SNCF n'a pas prévu de rouvrir le bâtiment de la gare. Donc pas de guichet, mais un distributeur de billets sera à disposition. Des espaces abrités sont aussi prévus. Plusieurs personnes dans la salle ont posé des questions sur les horaires, les fréquences, les tarifs, la préservation de l'allée de platanes... François Renard a réaffirmé la volonté "de se caler sur les horaires de la massification, calqués sur les départs des bus". Une articulation et une complémentarité très importantes pour ne pas décourager les usagers alors que le potentiel est énorme, la ligne desservant deux pôles universitaires. Au début, il faudrait espérer "3-4 allers-retours journaliers pour atteindre les 7-8 ensuite idéalement", avance Émilie Viscaïno, responsable du pôle aménagement urbain à la mairie de Pont.

Tous les trains auront des places à 1€ contingentées, le reste sera aligné sur les tarifs TER. La ligne sera éligible à tous les abonnements domicile-travail. Côté végétalisation, plus d'une vingtaine d'arbres va être replantée et seuls deux platanes risquent d'être coupés au début de l'allée "pour permettre aux bus de rentrer".

D'ores et déjà, des travaux pour 51 000 € (subventionnés à 80%, ndlr) sont menés pour sécuriser les passages à niveau à Pont-Saint-Esprit. Le chantier du PEM de Pont-Saint-Esprit démarrera d'ici 15 jours par une première démolition d'un bâtiment en ruine. Le gros morceau est prévu en mars avec la possibilité de réaménager le parking d'Ornano à l'été.

Marie Meunier

Marie Meunier

Economie

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio