Faits Divers
Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 26.07.2023 - Boris De la Cruz - 2 min  - vu 1951 fois

ALÈS " Attiré par les enfants" et déjà condamné pour des abus sexuels

Il est concerné par un dossier de corruption de mineur instruit par la Juge Mathilde Pagès au tribunal d'Alès. 

Il n'a pas hésité à solliciter à 15 reprises un jeune de 14 ans par le biais des réseaux sociaux. Cet homme, âgé d'une quarantaine d'années, a été interpellé le 6 juillet dernier, puis mis en examen pour "corruption de mineur". Il affirme en procédure qu'il considérait ce garçon de 14 ans avec qui il était en contact comme "un petit frère". Il a avoué par ailleurs aux enquêteurs "être attiré par les enfants" !

Un homme qui a été écroué après son passage dans le cabinet de la juge d'instruction d'Alès et qui demandait ce mercredi 26 juillet à la cour d'appel de Nîmes présidée par Christophe Teissier de le placer sous contrôle judiciaire. Il veut retourner vivre chez sa mère et se faire soigner concernant cet attrait des enfants indique-t-il à l'audience.

Son problème : un casier judiciaire avec une précédente condamnation pour des abus sexuels sur des enfants... Il est sorti de détention en avril 2022 suite à cette condamnation pour des agressions sexuelles sur des mineurs. C'est donc un peu plus d'un an après sa sortir de prison qu'il a essayé de contacter récemment un autre jeune par le biais d'Internet et alors qu'il était sous sursis probatoire avec interdiction d'approcher les mineurs.

Une victime récente qu'il avait rencontré à la fête foraine avant d'avoir des contacts sur les réseaux sociaux, en écrivant notamment à l'adolescent : "qu'il était libre toute la soirée". 

"Il veut se soigner et il ne faut pas se fier uniquement aux précédentes condamnations", souligne son conseil maître Sarah Khrof. 

"Il présente des traits de personnalité inquiétant et il est connu pour des faits de même nature", s'inquiète l'avocat général qui s'oppose à une éventuelle libération notamment à cause "du risque de réitération de l'infraction". Des réquisitions entendues par la cour d'Appel de Nîmes qui a décidé ce mercredi après-midi de confirmer la détention provisoire du chauffeur-routier. 

Boris De la Cruz

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio