Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 14.06.2024 - Boris De la Cruz - 1 min  - vu 482 fois

ASSISES Tirs sur un policier : "Les yeux du malfaiteur restent dans sa mémoire"

Maître Valérie Devèze pour le policier victime de tirs au quartier de Vacquerolles.

En début d'audience ce vendredi matin, la partie civile s'exprime par l'intermédiaire de maître Valérie Devèze pour le policier vicitime.

« On crie à l’erreur judiciaire, au complot policier (...) cette accusation de complot policier alors que l'on a été visé par des tirs et que l'on est victime c'est une souffrance", déclare d'emblée maître Valérie Devèze pour le policier. « Un policier victime de deux tirs de la part de Jean-Baptiste Belliure (...) un fonctionnaire de police sur lequel on a tiré de sang froid », estime Maître Valérie Devèze.

« Ce soir-là, le policier a été braqué par le malfaiteur, il a fait face à un regard noir et déterminé, un regard qui l’a traumatisé pendant longtemps », poursuit l'avocate nîmoise. « Si les yeux d’Elsa ont fait rêver Aragon, ceux de Belliure ont fait cauchemarder ce policier (...) C’était Belliure le soir des faits sur les lieux et il a tiré sur le policier. Les yeux du malfaiteur restent dans sa mémoire », certifie maître Devèze. 

L'avocat général se lève pour ses réquisitions...

Boris De la Cruz

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio