Publié il y a 1 an - Mise à jour le 07.02.2023 - Boris De la Cruz - 2 min  - vu 1724 fois

AU PALAIS Le grand-père incarcéré ce soir pour des abus sexuels sur sa petite-fille

Un grand père condamné pour des agression sexuelles sur sa petite-fille

Cet homme, âgé de 75 ans, n'était pas connu de la justice. Il écope, ce mardi 7 février devant le tribunal correctionnel de Nîmes, de cinq ans de prison dont trois années fermes. Les deux années supplémentaires sont avec un sursis probatoire lui interdisant notamment de voir ses petites-filles. 

Jusqu'à ce séisme qui a fait exploser cette famille, c'était le mari idéal, le père parfait et un grand-père merveilleux aux yeux de tous. Pourtant, lorsqu'il va voir la police avec quatre pages dans lesquelles il se dénonce en 2020, l'image idéale s'effrite. On y apprend que le grand-père a regardé un film pornographique avec sa petite-fille, âgée de 10 ans, qu'il y aurait eu ensuite des attouchements et certaines pratiques sexuelles avec cet enfant. 

Une fillette qui avait de 10 ans à 14 ans au moment des faits, et qui ne voulait pas dénoncer les abus dont elle était victime pour préserver sa famille. Un prévenu qui, à l'audience correctionnelle de ce mardi, n'avoue pas toutes les infractions reprochées, mais seulement une partie. Lui parle d'un fait unique. Sa victime, elle, de quatre ans de dérives qui se produisaient lorsqu'elle venait en vacances chez ses grands-parents dans le Gard. 

Une audience en guise "de frustration". "Il vient reconnaître car il faut le reconnaître", estime le conseil de la jeune victime, Maître Magalie Chatelain. "Cette enfant a eu le courage de parler pour protéger sa soeur," poursuit l'avocate nîmoise. "C'est un pédophile qui ne se reconnaît pas comme pédophile", enfonce-t-elle. 

"J'ai des regrets, des remords de l'avoir blessée de la sorte", déclare le prévenu à la barre. "Il s'agit de faits très graves, monsieur et vous avez évolué dans vos versions. Votre petite-fille va bien au-delà de vos dénonciations", estime le président du tribunal, Jérôme Reynes.

Du côté du parquet de Nîmes, il n'est envisagé aucune circonstance atténuante. "Cet homme développe tous les arguments que développent les grands-pères pédophiles qui sont jugés ici", accable le procureur adjoint, Stéphane Bertrand. "Lorsqu'il évoque sa petite fille, il dit qu'elle était très mature, mais elle n'avait que 10 ans", rappelle le parquetier en fixant le prévenu. "C'est un grand-père qui a une tendance pédophile et qui agresse sa petite-fille entre ses 10 ans et 14 ans", enchaîne le procureur en réclamant 4 ans de prison dont deux années de prison ferme et un mandat de dépôt. 

"C'est difficile de s'exprimer devant un tribunal pour des faits qui touchent à l'enfance et à sa petite-fille", estime Maître Annélie Deschamps pour la défense. Un homme qui n'avait, jusqu'à présent, jamais effectué un seul jour de prison et qui est condamné, ce mardi soir, à 5 ans de prison dont trois ferme. Il a été écroué à l'issue de l'audience. 

Boris De la Cruz

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio