Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 02.01.2021 - tony-duret - 2 min  - vu 5270 fois

AU PALAIS Les deux SDF, venus dans le sud pour le soleil, arrêtés pour cambriolage

La salle d'audience du tribunal correctionnel d'Alès. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Charles, 26 ans, et Éric, 47 ans, se sont rencontrés il y a une semaine au centre d’hébergement de la Croix-Rouge à Alès. Ils ont terminé leur semaine (et l’année 2020) devant le tribunal correctionnel de leur nouvelle ville.

Éric arrive de Montargis, Charles des Ardennes. Les deux hommes sont venus dans le sud de la France pour le soleil et c’est pourtant à l’ombre qu’ils risquent de finir. Mardi matin, dès l’ouverture du supermarché, les nouveaux amis s’achètent des bières et les vident tout au long de la journée. Si bien qu’à 17h, quand les policiers lui demandent de souffler, Éric présente un taux d’alcoolémie de 2,30g…

Seulement, les deux SDF ne se sont pas contentés de boire. Entre temps, ils ont commis un cambriolage dans un appartement alésien. Ils ont fracturé une porte et pris des bijoux avant de filer à l’anglaise. Mais un voisin, alerté par le bruit, réussit à prévenir les forces de l’ordre et à prendre une photo d’Éric. L’arrestation du quadragénaire, qui errait dans le quartier, n’est plus qu’une formalité. L’audience est dans la même veine puisque les deux comparses reconnaissent l’intégralité des faits.

Malgré son important taux d’alcoolémie, Éric « se souvient de tout » et explique son rôle, très minime, dans ce vol. « C’est lui, dit-il en désignant son voisin de box, il voulait fracturer. J’ai voulu le dissuader et il a quand même fait la connerie ». À ses côtés, Charles assume : « Je ne me souviens de rien, mais s’il le dit, c’est que c’est vrai. Et puis les bijoux ont été retrouvés dans ma chambre donc je pense que c’est moi ».

Le problème, c’est que malgré son jeune âge, Charles a déjà huit condamnations à son actif, dont six liées à des vols. « Il faut que cela cesse », avertit le procureur Adrien Roux qui requiert 18 mois de prison dont 6 avec sursis contre Charles et une peine plus légère de 6 mois avec sursis contre Éric. Le tribunal suit cette dernière demande, mais préfère sanctionner Charles de 8 mois de prison sans mandat de dépôt. Les deux hommes sont donc ressortis libres pour célébrer le passage à la nouvelle année.

Tony Duret

Tony Duret

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio