Faits Divers
Publié il y a 10 ans - Mise à jour le 09.03.2012 - stephanie-marin - 2 min  - vu 112 fois

DEUX ALÈSIENS AGRESSÉS MERCREDI, LES CINQ MALFRATS ÉCOPENT DE PRISON FERME

Photo d'illustration / Objectif Gard

Quatre des cinq individus interpellés mercredi dernier (soit le 7 mars) par les policiers pour avoir agressé deux Alésiens, ont été condamnés à de la prison ferme avec sursis. Le cinquième malfrat âgé de 17 ans, sera présenté devant le tribunal pour mineurs à Nîmes dans les prochaines semaines. 

Rappel des faits. Dans la nuit de mardi à mercredi, vers 00h30, cinq jeunes hommes âgés de 17 à 20 ans, s'en prennent violemment à deux Alésiens, les rouant de coups devant le le théâtre du Cratère d'Alès. Si les malfrats n'ont pas été pris sur le fait, ils ont cependant été confondus grâce au système de vidéosurveillance installé par la ville à proximité du bâtiment. Les policiers ont ainsi pu identifier les cinq individus, tous bien connus des service de police. Et pour cause, trois d'entre eux avaient été relaxés quelques semaines auparavant, pour faute de preuves dans une affaire de feu de conteneurs-poubelles dans le quartier de Rochebelle. Une affaire qui avait fait couler beaucoup d'encre suite à la protestation des policiers par la voix de Jean-Marc Rouvière, délégué syndical de l’Unité SGP Police Force Ouvrière.

Au terme de leur comparution immédiate au tribunal de grande instance d'Alès, hier, les trois des individus ont été condamnés à un mois de prison ferme assorti de neuf mois de sursis. Le quatrième a écopé d'une peine de deux mois de prison ferme avec 12 mois de sursis. Le cinquième agresseur présumé, seulement âgé de 17 ans sera présenté au tribunal des mineurs à Nîmes dans quelques semaines.

Si cette affaire ne relance pas celle du feu de conteneurs-poubelles intervenue le 14 février dernier, elle ne plaidera pas en la faveur des trois individus impliqués dans les deux faits. Le parquet d'Alès ayant fait appel de la relaxe des trois jeunes hommes, la Cour d'appel de Nîmes devra dans les mois à venir, donner son avis sur leur implication dans l'affaire du feu dans le quartier de Rochebelle.

Stéphanie Marin

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais