Faits Divers
Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 16.02.2021 - boris-de-la-cruz - 2 min  - vu 1379 fois

GARD Police : le syndicat Alliance demande des peines à la hauteur des infractions

(Photo d'illustration : Anthony Maurin)

Le syndicat Alliance de la police nationale du Gard a fait parvenir, lundi, aux rédactions un communiqué de presse concernant les comportements violents notre département. Durant le week-end deux actes visant la police ont été constatés. Voici le communiqué intégral du syndicat Alliance dans le Gard...

"Les événements survenus sur la commune de Nîmes nous amènent à un constat alarmant. Lors de la nuit du 12 février 2021, un individu à bord d’un véhicule tentait de percuter les fonctionnaires de police lors d’un contrôle routier, et qui était interpellé au centre-ville après une prise en charge lors d’un suivi actif. En récidive pour certaines des infractions de «violences sur une personne dépositaire de l’autorité publique, refus d’obtempérer aggravé par la mise en danger de la vie d’autrui, conduite sans permis, en état d’alcoolémie», il était placé en garde à vue. Dans la droite ligne, en début de soirée du dimanche 14 février 2021, deux hommes, le conducteur et son passager âgés respectivement de 17 et 18 ans, ont également refusé de s’arrêter sur un barrage de police, établi pour stopper ce véhicule faussement immatriculé. Le conducteur percutait deux voitures de police avant d’être immobilisé. Trois policiers étaient légèrement blessés. Un fusil et des munitions ont été retrouvés. Les auteurs étaient interpellés et placés en garde à vue, aux motifs de «violences avec armes sur des personnes dépositaires de l’autorité publique, usurpation de plaques d’immatriculation, recel de vol, et conduite sans permis».

Le syndicat ajoute: "Ces faits d’une grande gravité, qui auraient pu avoir de lourdes conséquences sur la vie de nos collègues, démontrent une nouvelle fois la montée en puissance des actions violentes à l’encontre des forces de police sur le département du Gard. Les actes de violences et de blessures volontaires sur les policiers n’ont que trop duré. Ce type de comportement ultra-violent ne fait que renforcer le sentiment d’impunité et d’insécurité croissant sur l’ensemble du département Gardois. Alliance police nationale dénonce un climat délétère où se télescopent actuellement des «injonctions contradictoires» émanant du défenseur des droits. Alliance police nationale demande la mise en place rapide d’un audit sur les effectifs de voie publique du département, et sur les moyens matériels. Aujourd’hui nous ne parlons plus d’incivilités, ou d’expérimentations aléatoires, mais de réalités dépassées. Alliance police nationale demande que l’État de droit soit restauré, et que les peines d’emprisonnement prononcées soient à la hauteur des infractions commises. Nous demandons la création d’un observatoire de la réponse pénale, pour le suivi des peines encourues, des peines prononcées, et des peines réellement effectuées. C’est un message fort de la justice, que l’ensemble des policiers attend. Il viendra peut-être du Beauvau de la sécurité."

Boris De la Cruz

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais