Publié il y a 6 mois - Mise à jour le 11.10.2023 - Lïana Delgado - 2 min  - vu 8616 fois

NÎMES Trafic de drogue à la pizzeria

Trafic de drogue à Nîmes

Enquête de police : deux hommes jugés ce mardi 10 octobre pour trafic de stupéfiants.

- Archive

Tribunal. Après une enquête de police, cannabis, héroïne et armes ont été retrouvés dans une pizzeria nîmoise. Ce mardi 10 octobre 2023, deux mis en cause ont été jugés en comparution immédiate.

Âgé de 72 ans, le patron du restaurant fait régulièrement des allers-retours entre l’Espagne et la France dans la même journée. Il affirme acheter des habits espagnols pour les revendre à Nîmes. Il avoue avoir importé des produits stupéfiants, mais une seule fois promet-il. Pourtant, 550 grammes d’héroïne, 78 grammes de cannabis, des revolvers, un pistolet à gaz, et une machine à compter les billets ont été identifiés dans sa pizzeria... De curieuses découvertes au milieu de la farine. "Un homme m’a déposé deux sacs avec vos trouvailles, je n’y suis pour rien", explique le prévenu.

Après avoir mis le septuagénaire sur écoute lors de l’enquête, différentes personnes ont été identifiées. Et les preuves s’accumulent pour les enquêteurs. Interrogés par la police, près de vingt clients affirment se rendre à la pizzeria non pas pour commander des pizzas mais bien pour acheter de la drogue. À 72 ans, l’homme a un casier judiciaire néant. Le président lui demande : "Comment à votre âge on devient un trafiquant de stupéfiants ?" Le chef d’entreprise avoue : "C’est une erreur, j’avais besoin de payer mes dettes, j’ai des problèmes d’argent".

Pour le prévenu, Maître Barakat explique : "Sa femme avait des problèmes d’addictions. Pour la protéger, il allait acheter sa consommation puis il est tombé dans un petit trafic. Mais à 72 ans, il n’a jamais été dans des histoires". Il est néanmoins condamné à 18 mois d’emprisonnement ferme avec possibilité d'aménagement de peine au bout de 12 mois.

Un second accusé a été jugé pour des faits moins graves, pour cause de vente frauduleuse de tabac à la pizzeria. Avec un casier judiciaire conséquent, celui-ci n’a plus d’histoire avec la justice française depuis 2017. 53 paquets de cigarettes Marlboro ont été retrouvés à son domicile. L’homme raconte : "Je fais ça juste pour vivre et arrondir les fins de mois."

Maître Barakat explique : "Mon client n’est pas impliqué dans l’affaire de trafic de drogue de la pizzeria. Seulement des paquets de cigarettes ont été vus chez lui, il est innocent." Innocent, mais condamné à 10 mois de prison avec sursis.

Lïana Delgado

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio