Faits Divers
Publié il y a 20 jours - Mise à jour le 13.02.2024 - B.DLC - 1 min  - vu 1704 fois

TRIBUNAL Il poursuit son adversaire dans la rue avec une machette

Un homme a écopé, lundi devant le tribunal correctionnel de Nîmes, de 18 mois de prison ferme.

Il s’agit d’un scénario où l’on retrouve une jeune femme, son ex et son nouveau compagnon. En juin 2020, sur la place de la Calmette, une jeune femme jette deux boules sur la voiture de son ancien compagnon et père de ses enfants. « Il me harcelait depuis 6 mois, j’ai explosé », affirme-t-elle à la barre du tribunal correctionnel de Nîmes. Le problème, c’est que sa version initiale des faits et celle de son nouveau compagnon ne sont pas conformes aux constatations des gendarmes... Ils prétendaient au début de l’enquête que le père des enfants avait été immédiatement violent. « Votre déclaration n’est pas conforme madame, car la scène a été enregistrée », souligne le président qui doit statuer sur ce dossier de violences réciproques. Elle acquiesce et, plus de trois ans après, son discours est plus nuancé vis-à-vis du père de ses enfants.

Ce dernier a pris une machette et a décidé de se venger des coups de poing reçus par son adversaire du jour, c’est-à-dire le nouveau compagnon de la jeune femme. Heureusement, ce dernier a mis sa main pour se protéger, il n’aura que des blessures légères.

Pour ces violences volontaires, le procureur réclame 2 ans de prison ferme contre le père de famille déjà connu pour 8 autres condamnations. Il purge actuellement une peine dans un dossier distinct. Défendu par maître Jean-Marc Rosello, il écope finalement de 18 mois de prison et d’un maintien en détention. Son ex-compagne est condamnée à 4 mois avec sursis, et le nouveau compagnon à 10 mois avec sursis.

B.DLC

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio