Alès-Cévennes
Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 18.04.2022 - corentin-migoule - 2 min  - vu 6112 fois

ALÈS Le Carré Rose remet du braquet

Les soirées du Carré rose sont de retour ce mercredi soir. (Photo Pascal View)

Ce mercredi 20 avril dès 19 heures, le garage Guy-Roux (Mercedes-Benz) accueille la soirée "le 20 c'est dit vin" organisé par le Carré Rose qui, après deux années tronquées, a repris son rythme de croisière. Pour le plus grand plaisir des fêtards gardois.

"Le 20 c'est dit vin". Le concept créé en 2018 par Ludovic Hebra, à la tête du Carré Rose depuis bientôt 15 ans, se relance ce mercredi soir avec une soirée organisée au garage Guy-Roux (Mercedes) situé sur la rocade-est. Le DJ nîmois Pierrick Menras, qui a commencé sa jeune carrière il y a quelques années au Carré Rose, en sera le principal animateur. "Quand il a débuté chez nous il était tout timide, mais il avait déjà du talent. Aujourd'hui, il a passé un cap. Il est connu et reconnu", commente Ludovic Hebra.

Élaboré dans l'optique de mettre à l'honneur des vignerons locaux, le concept ne se trahira pas puisque le domaine Chabrier (Bourdic) aura l'occasion de faire découvrir son savoir-faire avec la mise à disposition d'une gamme de vins. À l'heure de se restaurer, les fidèles clients du Carré Rose reconnaitront sans doute les tapas issus de la boucherie Martin (1, rue de la Meunière, à Alès), les mêmes qu'ils ont englouti le mois dernier lors des deux soirées organisées dans la nouvelle zone commerciale Le Gardonnet, en face de Cora.

Un nouveau lieu pour la Feria de Nîmes

Car après deux ans "chaotiques", deux Ferias manquées, et des difficultés à se projeter, l'horizon s'éclaircit enfin pour le gérant du Carré Rose qui s'autorise à voir plus loin. Si le lieu n'est "pas encore arrêté", Ludovic Hebra songe à proposer aux Alésiens "une soirée sympa" le 20 mai prochain, à cinq jours du début de la Feria de l'Ascension.

La semaine suivante, à Nîmes, la célèbre bodega qui plaît tant aux fêtards gardois migrera de l'Espace Chouleur où elle a passé dix ans vers un nouveau lieu (600m²) situé au pied des arènes. "Tout ce que je peux dire c'est que c'est dans un cadre de verdure idyllique, dans la cour d'un ancien hôtel particulier", concède le gérant, qui souhaite garder une part de mystère jusqu'à l'approche de l'échéance.

"Il faut toujours rester innovant pour ne pas lasser les gens et leur donner envie de prendre leur téléphone pour réserver", conclut l'ex-pompier professionnel, qui a opté pour une mise en disponibilité il y a quatre ans afin de se consacrer exclusivement à l'événementiel, bien qu'il enfile encore trois à quatre fois par mois l'uniforme des hommes du feu en qualité de pompier volontaire.

Corentin Migoule

Corentin Migoule

Alès-Cévennes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais