Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 15.09.2023 - Thierry Allard - 2 min  - vu 367 fois

PONT-SAINT-ESPRIT Un tournoi de football en mémoire du gendarme Soler, tué en service en 2000

Le tournoi du Major Soler s'est tenu ce jeudi à Pont-Saint-Esprit. Initialement prévu au Clos Bon-Aure, il a dû déménager au stade des Enfants du Rhône à cause des intempéries de mercredi

- Photo : Thierry Allard

Nous sommes le 22 décembre 2000, vers 4 heures du matin. En cette froide nuit, le major Laurent Soler, 35 ans, rentre avec un de ses collègues d’une mission de recherche d’une personne âgée disparue.

C’est alors que, vers le rond-point de l’Europe, le gendarme aperçoit deux hommes suspects, manifestement en train de cambrioler une agence d’assurances. Les deux gendarmes décident de voir ça de plus près, mais à leur approche, les deux suspects partent en courant.

Le major Soler, qui ne devait pas travailler ce soir-là mais a remplacé un collègue, sort de la voiture de patrouille et part à leur poursuite. L’un des cambrioleurs se retrouve acculé dans une impasse et ouvre le feu sur le gendarme. Deux coups de chevrotine mortels, pour le dernier gendarme tué en service dans le Gard.

Son meurtrier, ancien athlète de haut niveau ayant participé aux Jeux olympiques en 1996, partira alors dans une cavale de sept mois qui le mènera dans plusieurs pays jusqu’au Maroc, où il finira par être jugé en 2003 et où il écopera d’une peine de 30 ans de prison.

Plus de vingt ans après ces faits dramatiques, les gendarmes n’oublient pas leur frère d’armes tombé en service. Ainsi, chaque 22 décembre, une cérémonie est organisée à Pont-Saint-Esprit et dans l’année, un tournoi de football du nom du major Soler se tient sous la houlette de l’Amicale de la compagnie de gendarmerie de Bagnols.

Le trophée remis à l'issue du tournoi • Photo : Thierry Allard

« Rappeler les valeurs »

Ce tournoi s’est tenu ce jeudi au stade des Enfants du Rhône. « Ce tournoi prend chaque année de plus en plus d’ampleur, avec pour cette édition 16 équipes engagées soit environ 200 participants », souligne le chef d’escadron Christophe Perrin, commandant la compagnie de Bagnols, lui-même en short et crampons.

Évidemment, les gendarmes se taillent la part du lion, avec une équipe par compagnie du groupement, une équipe du groupement, une du GIGN d’Orange (Vaucluse), une de l’escadron de Nîmes et une de la Délégation sécurité routière. La police municipale et les pompiers de Pont-Saint-Esprit ont aussi participé, comme le garage Vigouroux, partenaire de l’événement et, pour la première année, la police nationale de Bagnols.

Le tournoi a commencé par une cérémonie, « pour rappeler les valeurs de camaraderie, d’engagement, mais aussi un côté cohésion », affirme le chef d’escadron Christophe Perrin. L’occasion aussi de « se rappeler de ce qu’a fait notre camarade et de pourquoi il est mort, que notre métier n’est pas anodin, que nous prenons des risques », ajoute-t-il.

Aujourd’hui, la rue où se sont déroulés les faits porte le nom du major Soler, tout comme la caserne de l’escadron de Nîmes. La nouvelle caserne de gendarmerie de Pont-Saint-Esprit pourrait suivre.

Thierry Allard

Bagnols-Uzès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio