Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 19.02.2024 - Thierry Allard - 2 min  - vu 5596 fois

PONT-SAINT-ESPRIT Une médaille pour Leïla, 10 ans, qui a sauvé sa mère et son petit frère

Leïla, entourée des élus et des sapeurs-pompiers spiripontains, a été honorée en présence de sa famille vendredi soir en mairie

- Photo : Thierry Allard

Nous sommes le 23 novembre dernier, à Pont-Saint-Esprit. Leïla, 10 ans, s’apprête à partir à l'école avec sa mère Sarah lorsque, arrivée en bas de l’escalier, la maman s’effondre et convulse, victime d’une crise d’épilepsie.

« J’ai eu très peur, au début j’ai cru que c’était un cauchemar », rejoue la petite fille qui se retrouve face à sa mère sans connaissance et son petit frère, un nourrisson d’à peine un mois et demi, à ses pieds, sachant que son papa est déjà parti au travail. Mais la gamine ne panique pas : « J’ai pris le téléphone de ma maman, j’ai essayé le 18 mais ça n’a pas marché, alors j’ai appelé le 112, raconte Leïla. Je leur ai dit que maman avait fait une crise d’épilepsie, je leur ai donné notre adresse, j’ai répondu à leurs questions. »

« Je l’avais prévenue au cas où », précise la maman, qui savait qu’une telle crise avait un risque de se produire en présence de sa fille. Et, par chance, « une semaine avant, à l’école, on avait parlé des numéros d’urgence », précise la fillette, qui s’en est donc sortie comme une cheffe. La preuve avec le message d’intervention des pompiers, lu par l’adjudant-chef des sapeurs-pompiers Éric Bonnet vendredi soir, lors de la cérémonie de mise à l’honneur de Leïla, en mairie : « Leïla a fait preuve de sang froid et d’une grande maturité, son comportement exemplaire a eu pour conséquence de faciliter notre intervention. » Une appréciation confirmée par Rémy Imbert, sapeur-pompier qui faisait partie de l’équipage ce soir-là.

Ce faisant, la fillette a sorti sa mère et son petit frère d’un bien mauvais pas. Sarah, qui a perdu connaissance pendant un long moment, a dû être hospitalisée. « J’ai eu une fracture des vertèbres, des lombaires et des dorsales », précise-t-elle, soulignant que sa fille avait aussi su « gérer le petit » le temps que les secours arrivent. La mésaventure aurait donc pu être bien plus grave. 

Leïla a reçu des mains du lieutenant Ferrin, adjoint au chef de centre de Pont, la peluche « Pompy », avant que la maire Claire Lapeyronie ne lui remette une médaille de la Ville assortie d’un diplôme d’honneur. La maire en profitera pour rappeler que Leïla était par ailleurs « déjà très engagée pour sa ville en tant qu’élue du Conseil municipal des jeunes. » Aux âmes bien nées...

Thierry Allard

Bagnols-Uzès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio