Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 24.04.2024 - Lïana Delgado - 2 min  - vu 356 fois

GARD Histologe : une nouvelle plateforme contre le mal logement

Archive

Histologe est un nouvel outil destiné aux Gardois confrontés à une situation de mal logement. L’objectif est de faciliter la prise en charge administrative des signalements.

“La priorité du gouvernement est de lutter contre l’habitat indigne, c'est une question d’humanité et de respect des personnes. Le devoir de l’État est d’intervenir pour cesser le mal logement”, affirme Jérôme Bonet, préfet du Gard. La plateforme Histologe a été mise en place grâce à la collaboration entre la préfecture gardoise, la Caisse d'Allocations familiales (CAF) et le Centre de ressources des agences départementales d'information sur le logement (ADIL) du Gard afin de lutter contre les logements insalubres. Les habitations dégradées ne se trouvent pas seulement dans les quartiers prioritaires. “Certains se situent dans les centres anciens qui sont le charme de beaucoup de nos villages”, ajoute Jérôme Bonet.

Selon l’INSEE, le Gard est le sixième département le plus pauvre de France métropolitaine. Chaque année, la CAF verse 200 millions d’euros d’aide au logement à 70 000 Gardois. L’aide moyenne est de 241€ par mois. “La CAF agit pour aider les plus vulnérables et réduire les inégalités. Dans le Gard, le nombre de logements indécents est très important. Quand on vit dans un lieu insalubre, notre santé est en danger”, explique Mathieu Perrot, directeur de la CAF du Gard.

Comment ça marche Histologe ?

Accessible gratuitement, Histologe est une plateforme en ligne ouverte depuis janvier 2024. Il concerne tout le monde, allocataire (CAF) et non allocataire. En quelques clics, le locataire peut décrire la nature et la gravité de la situation qu’il vit grâce à un questionnaire. Il est invité à joindre le courrier d’information qu’il aura adressé au préalable à son propriétaire pour demander la réalisation de travaux. Il peut aussi ajouter des photos et des documents annexes.

Ce nouvel outil permet de lutter contre la difficulté administrative. Après un signalement, le dossier est pris en charge dans un délai maximum de deux mois. “Dans certaines situations d’urgence, le délai peut être plus court. Nous pouvons prendre en charge un dossier en une semaine, voire même en 48h si le cas est grave”, certifie Yves Maurel, directeur adjoint de l’ADIL du Gard.

Ensuite, un professionnel viendra constater le logement afin de faire un compte-rendu. Si le propriétaire ne souhaite pas faire de travaux, un moyen de pression sera trouvé avec la CAF et les autorités. En 2023, 500 signalements de locataires ont été effectués dans le Gard malgré les difficultés administratives. Grâce à Histologe, les administrations attendent une hausse des signalements afin d'aider les locataires en difficulté.

Pour rejoindre la plateforme Histologe, cliquez ICI

Lïana Delgado

Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio