Publié il y a 16 jours - Mise à jour le 28.05.2024 - Propos recueillis par Anthony Maurin - 6 min  - vu 546 fois

GARD Les As de Nîmes sont aussi sur le pré

As de Nîmes (Photo As de Nîmes ou apparentés)

La belle photo du match opposant les As de Nîmes de l'Inrap à l'équipe du Groupe Vigneau (Photo As de Nîmes ou apparenté)

Olivier Mignot, secrétaire de l’association des As de Nîmes et archéologue à l’Inrap, évoque la participation de l’équipe nîmoise à la coupe du monde de football des archéologues, la Winckelmann cup dans moins d'un mois à Oxford. Interview.

As de Nîmes (Photo As de Nîmes ou apparentés)
La belle photo du match opposant les As de Nîmes de l'Inrap à l'équipe du Groupe Vigneau (Photo As de Nîmes ou apparenté)

Pourquoi les As de Nîmes ?

L’idée part des archéologues rattachés à la base de Nîmes et quoi de plus parlant pour nous que l’As de Nîmes, célèbre monnaie antique et devenue l’emblème de la ville ? Notre logo est composé d’un crocodile et d’un ballon qui épouse les formes de l’As romain.

Comment est née l’association ?

Depuis plus d’une dizaine d’années les archéologues de la base de Nîmes se retrouvaient pour faire un petit foot de temps en temps. Quand je suis revenu en 2013 en CDD il y avait déjà ça avec des CDD, CDI, stagiaires, personnels administratifs… Quand j’ai eu mon CDI en 2022, on a voulu, avec Benjamin Thomas (président) et Antoine Farge (trésorier) augmenter la cadence et lancer une session foot hebdomadaire avec un maximum de participants. Mais après on boit un coup !

As de Nîmes (Photo As de Nîmes ou apparentés)
Les deux organisateurs du match avec en rouge (mais short et chaussettes de l'OM bien sûr) Olivier de l'Inrap et en bleu Mathieu du Groupe Vigneau (Photo As de Nîmes ou apparentés).

Vous jouez au foot pour le plaisir mais pas que n’est-ce pas ?

On essaie de sortir du milieu du boulot et de passer de bons moments ensemble en faisant autre chose. En fonction des disponibilités de chacun au sein de l’Inrap (NDLR Institut national de recherches archéologiques préventives) on a commencé à vouloir participer à des compétitions plus officielles dès juin 2022 en Alsace pour notre première participation à la Winckelmann cup, nous avions une équipe 100 % archéologues.

En Alsace ? C’est pas la porte à côté !

Les Krumm Schuss, des archéologues alsaciens organisaient cette édition réduite pour cause de Covid. Notre participation a eu un certain coût, c’est pourquoi pour cette version 2024, nous avons décidé de créer une association loi 1901, pour lever des fonds, c’est plus sérieux !

As de Nîmes (Photo As de Nîmes ou apparentés)
Le match vu par Richard Pellé (Photo de Richard Pellé donc!)

Vous êtes nombreux ?

Depuis deux ans le noyau dur est de six joueurs qui viennent régulièrement aux entraînements mais nous sommes une quinzaine à être disponibles pour aller en Angleterre participer à la Winckelmann cup 2024 sachant que cinq ou six autres collègues ne peuvent se joindre à nous. Nous sommes donc une vingtaine à pratiquer le football au sein de l’asso qui regroupe aussi des gens qui nous soutiennent financièrement et/ou pour le délire. Pour notre premier match le 25 mai dernier au Cailar contre le Groupe Vigneau il y avait même des gens qui ne jouent pas foot présents pour nous motiver ! Je pense sincèrement que l’immense majorité ne regarde jamais le foot ! Les conjoints viennent aussi, quand une collègue ne peut pas venir, c’est son conjoint non archéologue vient quand même à la séance, c’est trop sympa !

As de Nîmes (Photo As de Nîmes ou apparentés)
Le repas (Photo Nathalie Chardenon)

Des archéologues qui jouent au foot, pas commun !

Nous sommes motivés ! Certains de nos collègues n’ont jamais ou peu pratiqué le foot depuis longtemps alors maintenant on sait à peu près sur quoi on doit travailler pour évoluer. Mais l’état d’esprit doit être convivial, c’est l’essentiel. L’idée était surtout des pouvoir rencontrer différemment des gens avec lesquels on est amenés à travailler. On resserre des liens qui existe mais on le fait d’une autre manière.

As de Nîmes (Photo As de Nîmes ou apparentés)
Le match vu par Richard Pellé (Photo de Richard Pellé donc!)

Une première rencontre pour un premier test contre l’équipe du groupe Vigneau, pourquoi ?

Tout cela part d’une demande de subvention que nous avons adressé au groupe. Ils ont répondu très rapidement favorablement mais en nous disant qu’il fallait qu’on joue contre leur équipe pour que nous passions un moment convivial en-dehors des chantiers de fouilles. Il y avait Sébastien, Marc-Antoine, Camille la seule fille du jour mais aussi Gari, Benoît, Clément, Renaud, Maxime, Benjamin, Antoine… et Steve notre gardien international sans oublier Mikenson, fils d’archéologue, qui a arbitré la première partie du match avant de rejoindre notre équipe !

Alors ?

Alors c’était une belle mise en jambes mais il est clair que l’équipe du Groupe Vigneau nous était supérieure à tous les niveaux ! Évidemment on n’a pas toutes les caractéristiques requises pour jouer tactique ou technique… Cependant, il n’y a rien de grave car ce sont de beaux gabarits et je pense sincèrement que pour la Winckelmann cup toutes les équipes n’auront pas ce niveau !

As de Nîmes (Photo As de Nîmes ou apparentés)
Après l'effort... l'apéro est bien mérité (Photo Marie Rochette)

Vous allez bientôt représenter l’Inrap à la Winckelmann cup qui se déroulera à Oxford (Angleterre) ? Comment cela se passe pour vous ?

Le règlement impose des matchs de sept contre sept dont un gardien. Les matchs durent 20 minutes (deux fois dix sans pause) alors nous sommes partis dans l’idée que pour tourner facilement, la majorité à la quarantaine d’année, il nous fallait être au moins 12. Plus de 15 joueurs n’étaient pas une bonne idée car certains auraient eu peu de temps de jeu.

Et en face, vous connaissez des équipes ?

Il y 56 équipes qui viennent de toute l’Europe mais nous ne sommes pas les plus sudistes Les formations ne peuvent aligner que deux joueurs maximum qui ne sont pas archéologues sur le terrain. Il y a des Espagnols qui nous ont ravi ce titre ! Beaucoup d’Allemands, des Anglais, des Irlandais, des Hongrois, des Autrichiens, des Polonais, des Tchèques, des Écossais, des Belges… On connaît quelques équipes qui étaient là il y a deux ans mais l’année dernière, hélas, nous avons raté l’inscription nous étions la 35e équipe alors qu’il ne pouvait y en avoir que 34 d’engagées. Les Alsaciens sont costauds, quelques Allemands qui ne viendront pas que pour boire des bières et qui jouent la gagne, on verra bien !

As de Nîmes (Photo As de Nîmes ou apparentés)
Le Repas (Photo Nathalie Chardenon)

Votre objectif ?

Ayant été intronisé « coach » par certains membres de l’équipe je pense qu’il aura entre quatre et six équipes très fortes et préparées, après c’est plus jouable. Il y aura plusieurs poules puis sans doute des poules hautes et basses, nous visons les poules hautes si c’est organisé comme ça. Même si nous sommes en poules basses, tant pis, à nous d’avancer et de continuer. Mais on ne va pas faire de langue de bois ou parler comme Guy Roux, on va surtout jouer pour prendre du plaisir, à évoluer ensemble, kiffer l’instant au max c’est tout !

As de Nîmes (Photo As de Nîmes ou apparentés)
Apéro et discours de remerciements d'Olivier... On notera la fervente attention de certains ! (Photo Marie Rochette)

Pourra-t-on suivre votre actualité durant le tournoi ?

Via nos réseaux sociaux As de Nîmes sur Facebook et Instagram, nous allons sans doute poster de petits comptes-rendus par journée. Je pense que sur les réseaux de la Winckelmann cup aussi ça devrait pouvoir être possible de nous suivre et de suivre la compétition en général.

Après l’été les As de Nîmes vont-ils recruter ?

J’espère qu’on va faire des émules et que nous allons fidéliser le groupe en place. On essaie de profiter de la vague de récents CDI car nous sommes malgré tout dépendant de l’activité archéologique. Plus on a de chantiers qui drainent des CDD, plus on a de possibilités d’avoir du renfort de joueurs. Nous avions un collègue en stage sur le chantier de la Rue de Beaucaire, il a terminé mais il est venu jouer le match amical. Nous avons un autre stagiaire qui était à Tours et qui lui aussi est venu pour faire une session il y a quelques semaines ! On fidélise aussi ces gens-là, nous sommes très ouverts (NDLR une video le prouve). Il n’y a pas que le foot, il y a aussi l’après !

As de Nîmes (Photo As de Nîmes ou apparentés)
Le repas, taboulé, poulet basquaise et son riz, glace et digestif (Photo Olivier Mignot)

Comment peut-on vous rejoindre et/ou vous aider ?

Pour venir jouer il suffit de nous envoyer un mail (asdenimes@gmail.com) ou sur les réseaux sociaux à As de Nîmes sur Facebook et Instagram. Tout se décante le vendredi ou le samedi pour savoir si on s’entraîne ou joue le mardi ou le mercredi suivant. Pour nous aider financièrement, c’est aussi très bien, vous pouvez adhérer à l’association pendant un an ou faire simplement un don sur notre cagnotte en ligne. Pour les entreprises, le mieux c’est de nous contacter directement ! L’Inrap nous aide mais le groupe Vigneau et Abemus participent aussi en nous soutenant financièrement.

Un dernier mot ?

Le mot majeur c’est le plaisir ! Prendre du plaisir dans ce qu’on fait dans l’esprit de ce que l’on essaie aussi de faire au quotidien et au travers de notre métier.

Propos recueillis par Anthony Maurin

Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio