Nîmes
Publié il y a 15 jours - Mise à jour le 18.01.2023 - Stéphanie Marin - 4 min  - vu 685 fois

L'INTERVIEW Alexandra Lamy : "Dès le premier jour de tournage, j'étais entourée d'une vingtaine de dromadaires"

Alexandra Lamy

Alexandra Lamy, Yassir Drief et Youssef Hajdi sont à l'affiche du dernier film d'Éric Barbier, "Zodi et Téhu, frères du désert", dont la sortie est prévue le 8 février prochain. 

- Photo : Sife.Elamine

À partir du 8 février, Alexandra Lamy sera à l'affiche du film d'Éric Barbier, Zodi et Téhu, frères du désert. Un film à la fois familial et d'aventures, dans lequel la comédienne - élue personnalité préférée des Gardois dans notre dernier sondage - campe le rôle de Julia, une vétérinaire française qui se rend au Maroc pour procéder à des analyses sur des dromadaires. 

ObjectifGard : Si vous me permettez une petite remarque, nous sommes pas peu fiers de ce film, nous Gardois, car il est porté par trois des nôtres. Le réalisateur, installé à Moussac, le comédien Youssef Hajdi qui a grandi à Beaucaire et vous, l’Alésienne.

Alexandra Lamy : (Rires) Et c'était cool !

Vous jouez le rôle de Julia, une vétérinaire spécialiste des dromadaires. Comment vous êtes-vous préparée à ce rôle ?

J'ai rencontré Coralie Le Meur qui travaille avec des dromadaires à Frontignan, près de Sète. Le dromadaire est un animal particulier qui, de par son envergure, peut faire un peu peur. J'avais eu une expérience au Maroc (lors d'un tournage pour la mini série Un gars Une fille, NDLR) avec un dromadaire pas très sympa. Alors j'ai voulu m'y préparer sérieusement et j'ai bien fait car, dès le premier jour de tournage, Éric Barbier m'a placé au milieu de tous les dromadaires, auxquels j'ai dû mettre les mains dans la gueule. Mais au final, ça s'est bien passé, cet animal est plutôt cool et attachant, il faut juste attendre que ce soit lui qui vienne vers vous, il ne faut pas le brusquer.

Alexandra Lamy
Une partie du film a été tourné dans la région de Ouarzazate, avec des familles nomades rencontrées lors des séances de repérages. • Photo : Sife.Elamine

Ça a été un challenge ? 

Ah oui. Sur ce premier jour de tournage, j'étais entourée d'une vingtaine de dromadaires qui doivent faire plus de 2m de haut. C'est hyper impressionnant. Mais finalement, je pense que j'étais plus rassurée de tourner avec des dromadaires qu'avec des chevaux qui peuvent vous donner des coups de sabots, qui peuvent mordre... 

Est-ce plus plus facile de tourner avec des dromadaires ou certains comédiens ?

(Rires) Au moins les dromadaires, ils vous foutent la paix ! 

Julia, passionnée, concentrée sur son métier, tisse petit à petit des liens avec le petit Zodi, propriétaire de Téhu. Si différents l'un de l'autre au départ, on leur trouve finalement beaucoup de points en commun. Et notamment le manque de confiance envers les autres...

Complètement. Ce que j'aime dans ce personnage-là, Julia, - et c'est ce que nous nous sommes racontés avec Éric pour lui donner un peu plus de profondeur - c'est qu'elle a un peu sacrifié sa vie, elle n'a pas eu d'enfant, on ne sait pas trop si elle en voulait ou pas d'ailleurs. Au début, on le voit, elle ne sait pas trop comment faire avec ce petit gamin, elle est sur la retenue, paraît froide. Et au fur et à mesure, elle s'y attache. 

Et avec le jeune Yassir Drief qui, rappelons-le, jouait son premier rôle au cinéma, racontez-nous cette rencontre.

C'était un bonheur de travailler avec lui, il avait envie d'apprendre, de travailler. On a tourné au Maroc donc il était loin de chez lui, loin de ses copains (il vit en Belgique, NDLR) mais malgré tout ça, il a été super, il s'est montré très motivé. Il y a mis tout son coeur. Je l'ai trouvé très équilibré, parce qu'avec les enfants, on ne sait jamais si ce sont eux qui veulent faire du cinéma ou si ce sont les parents qui les poussent. Et puis c'est quand même un travail, dans un univers d'adultes. Ce n'est pas si évident de gérer le fait d'être placé au centre d'un film, de toutes les attentions pendant deux ou trois mois et tout d'un coup tout s'arrête, chacun reprend sa vie.

Alexandra Lamy
Yassir Drief et Alexandra Lamy, lors du tournage de Zodi et Téhu, frères du désert. • Photo : Sife.Elamine

Vous dites dans le dossier de presse, que vous aviez envie de tourner avec Éric Barbier car ce cinéaste propose toujours des choses différentes, qu’il sait prendre des risques. Dans ce film-là, quels sont les risques selon vous ?

Pour lui, c'était une première de travailler avec des animaux, avec des enfants - même s'il l'avait déjà fait - au Maroc, un pays dans lequel on bougeait beaucoup, tout d'un coup on était dans le désert, puis à Casablanca, ensuite à Marrakech... Et puis, c'est un film assez compliqué parce qu'il y a beaucoup d'effets spéciaux, avec un engagement financier important. Mais je pense que sa plus grande réussite, c'est d'avoir fait de ce film familial, un film d'aventures et je trouve ça chouette. Dès le début, on pense à "Bambi" et puis très vite on rentre dans l'aventure avec les 4x4 qui arrivent, ça va assez vite. 

Vous parliez de ce film à gros budget, un autre sortira dans les salles à compter du 1er février, Astérix et Obélix : L'Empire du Milieu. Un petit mot d'encouragement pour votre soeur, Audrey, puisqu'elle figure dans le casting.

Bien sûr et aussi à tout le reste de l'équipe. Vous savez, l'essentiel c'est que le cinéma français marche. Je sais que Guillaume (Canet, NDLR) y a mis tout son coeur. Et alors dis donc, il y a un super casting, c'est génial ! Je leur souhaite que ça marche et j'ai hâte de voir ma soeur dans le rôle de Bonemine, je suis sûre qu'elle va être géniale. 

Puisque c'est encore de saison, quels voeux peut-on vous souhaiter pour 2023 ? Rappelons que l'année 2022 a notamment été marquée par le beau succès du téléfilm "Touchées" suivi par 2,7M de télespectateurs.

Déjà que ça continue ! J'aimerais bien repartir dans la réalisation. En ce moment j'écris quelque chose sur un sujet qui me tient particulièrement à coeur... Je ne peux pas en dire plus pour l'instant, mais j'aimerais que ça se mette en route en 2023. 

Alexandra Lamy et Éric Barbier participeront ce mercredi 18 janvier aux avant-premières organisées au Kinepolis à Nîmes à 17h et au Cinéplanet à Alès à 18h. 

Synopsis

Zodi, un jeune nomade de 12 ans, découvre dans le désert un bébé dromadaire orphelin. Il le recueille, le nourrit, le baptise Téhu et devient son meilleur ami. Zodi apprend par une vétérinaire, Julia, que Téhu est un coureur exceptionnel et qu’il peut rapporter beaucoup d’argent à sa tribu. Mais les qualités de son jeune dromadaire suscitent la convoitise de Tarek le braconnier de la région. Pour éviter que Téhu ne soit vendu, Zodi décide alors de s’enfuir et de traverser le Sahara. C’est pendant ce voyage que Zodi affrontera Tarek, survivra à une tempête de sable et traversera la mer de sel avec pour ultime objectif d'inscrire Téhu à la plus grande course de dromadaires au monde à Abu Dhabi. Avec l’aide de Julia, Zodi va se démener pour réaliser son rêve, faire de Téhu un champion et sauver sa tribu.

Stéphanie Marin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais