Nîmes
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 09.12.2023 - Anthony Maurin - 3 min  - vu 184 fois

NÎMES Le Musée de la Romanité agite les fêtes de fin d’année

La fresque numérique fait revivre les bons moments, dans un autre contexte, de la visite (Photo Anthony Maurin).

Le Musée de la Romanité propose de nouvelles installations dans ses collections qui vous feront partir à la découverte de Nîmes au fil des siècles.

Musée de la Romanté et nouveautés technologiques (Photo Anthony Maurin)

En décembre, le Musée de la Romanité est plus attractif que jamais. Il dévoile même à ses visiteurs quelques dispositifs audiovisuels repensés, un tout nouveau multimédia dans les collections permanentes et une librairie-boutique réaménagée.

Musée de la Romanté marché artisanal Nîmes 2023 (Photo Archives Anthony Maurin)

Il s’agit aussi de découvrir toutes ces nouveautés lors d’un « Noël au Musée » qui se tient encore aujourd'hui (10h-18h) et qui rassemble des animations familiales et un village de créateurs pour un marché bien fourni. Pour les cadeaux de Noël, c'est un must ! Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses, surtout si vous tentez l'aventure à ne pas manquer du marché de Noël au coeur de la rue romaine qui file sous le musée.

Musée de la Romanté marché artisanal Nîmes 2023 (Photo Archives Anthony Maurin)

Existe aussi l’offre « Le musée invite la personne qui vous accompagne » qui permet, pour l’achat d’un billet, d’avoir la gratuité sur un deuxième. La visite-famille des vacances de Noël se fait vraiment au Musée de la Romanité où le mois de décembre est irrésistible !

Le nouvel aménagement pour parler de l'épigraphie (Photo Anthony Maurin).

Mais revenons aux travaux. Directeur du musée et conservateur, Fabrice Cavillon et Nicolas de Larquier sont heureux : « Nous écoutons les retours des visiteurs et nous améliorons ce qui doit l’être. Ici nous avions des problèmes de reflets sur l’écran alors nous avons tout repensé, tout habillé différemment pour ce multimédia qui est important pour comprendre l’épigraphie et son fonctionnement. »

Le nouvel aménagement pour parler de l'épigraphie (Photo Anthony Maurin).

Pour une quinzaine de places, cette petite salle ouverte sur la collection permanente permet maintenant d’y voir plus clair sas aucune gêne. 8 000 euros de travaux.

Sophie Roulle, Nicolas de Larquier et Fabrice Cavillon (Photo Anthony Maurin).

Autre nouveauté, peut-être la plus importante, la salle par laquelle le visiteur passait en fin de visite n’a pas trouvé son public. Alors les équipes du musée l’ont repensée, ôtant les gadgets et se focalisant sur le contenu sans omettre le reste.

Immersive la nouveauté ! (Photo Anthony Maurin).

« Ce sont les dernières émotions après une visite qui dure en moyenne deux heures. Nous voulions rester ludiques, immersifs et provoquer l’effet waouh pour se rappeler les plus belles pièces du musée avant de sortir en ville. » 15 œuvres sont présentées trois par trois et l’idée était de faire voir où ces œuvres avaient été retrouvées à Nîmes et savoir ce qu’elles sont exactement. « Il y a du punch, des couleurs à la Warhol et une trentaine de monuments locaux qui montrent Nîmes au fil des âges. Pendant un mois, nous allons voir comment les visiteurs vont s’approprier cette pièce. Il y a la grande fresque mouvante, les récits… C’est immersif et spectaculaire car la projection se fait sur un mur incurvé de 8m de large ! »

La fresque numérique fait revivre les bons moments, dans un autre contexte, de la visite (Photo Anthony Maurin).

Avec trois vidéoprojecteurs, un vrai travail de codage et de création, les travaux avoisinent les 60 000 euros. La boutique-librairie du musée a elle aussi subi quelques modifications et aménagements nouveaux. Réouverte depuis le 1er décembre après un mois de chantier, la voilà refaite et parée pour les fêtes. « Après cinq ans d’expérience et d’analyse des besoins du personnel et des visiteurs, nous gagnons un tiers de surface linéaire. Nous avons changé la signalétique pour que la boutique soit plus visible avec des LED rétroéclairées avec écran promotionnel à la sortie de l’établissement. » Environ 70 000 euros de travaux.

Sarah présente les travaux de la boutique-librairie (Photo Anthony Maurin).

Sarah s’occupe de la boutique : « Nous avons revu l’entrée avec cette nouvelle belle vitrine de reproduction de bijoux antiques, Romains et Étrusques. Nous avons travaillé sur l’éclairage et les matières. Nous avons aussi un joli module dédié aux textiles et un autre à la verrerie sans oublier l’exposition temporaire. En tout, nous avons plus de 500 références et nous essayons d’être dans la saisonnalité et l’actualité, nous sommes une boutique à part entière ! »

La boutique-librairie (Photo Anthony Maurin).

Il faut dire que la boutique représente 20 % du chiffre d’affaires du musée. En quelques chiffres, le Musée de la Romanité, en 56 mois d’exploitation, affichera en fin d’année 800 000 visiteurs. Pour Sophie Roulle, adjointe déléguée à la Culture et présidente de la SPL Culture et Patrimoine qui gère le musée : « On vise le million de visiteurs d’ici la fin du mandat ! »

Allez, suivez l'équipe et embarquez vers le Musée de la Romaité ! (Photo Archives Anthony Maurin)

Musée de la Romanté marché artisanal Nîmes 2023 (Photo Archives Anthony Maurin)

Musée de la Romanté marché artisanal Nîmes 2023 (Photo Archives Anthony Maurin)

Musée de la Romanté marché artisanal Nîmes 2023 (Photo Archives Anthony Maurin)

Musée de la Romanté marché artisanal Nîmes 2023 (Photo Archives Anthony Maurin)

Musée de la Romanté marché artisanal Nîmes 2023 (Photo Archives Anthony Maurin)

Musée de la Romanté marché artisanal Nîmes 2023 (Photo Archives Anthony Maurin)

La boutique-librairie (Photo Anthony Maurin).

La boutique-librairie (Photo Anthony Maurin).

La boutique-librairie (Photo Anthony Maurin).

La boutique-librairie (Photo Anthony Maurin).

 

La nouvelle salle avant de sortir du musée est en test pour Nicolas de Larquier et ses équipes (Photo Anthony Maurin).

Anthony Maurin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio