Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 16.05.2024 - Baptiste Petit - 2 min  - vu 4149 fois

NÎMES Le ressenti des commerçants nîmois sur la feria

Yann Perez, artiste peintre dans sa galerie fresque

Installé depuis 10 ans à Nîmes, Yann Perez peint sur le thème de la tauromachie.

Objectif Gard est parti à la rencontre des commerçants Nîmois afin de connaître leurs attentes concernant la feria de Pentecôte.

Dans la galerie fresque, Yann Perez, artiste peintre nîmois, donne son ressenti sur l’ambiance en ville durant la feria : "C’est un bon moment de fête. Il y a beaucoup de monde qui chante, danse et fait la fête. Cela crée beaucoup de convivialité dans les rues, j’apprécie ce genre de moments." Sa charge de travail est-elle supérieure en feria et la fréquentation augmente-t-elle ? "En général, je travaille toujours un peu plus durant la feria. Beaucoup de personnes sont interpellées par ma galerie. Les gens viennent me voir pour me questionner sur mes tableaux portés autour de l’univers de la tauromachie. J’ai peint toute ma vie, je fais ça depuis que je suis enfant et cela a toujours porté autour des taureaux. C’est pourquoi je leurs réponds avec plaisir."

Plus loin, à la librairie Teissier, Pierre Teissier explique le côté culturel de la feria et ce que celui-ci lui apporte : "La feria, c’est très festif mais ça reste aussi culturel. Il nous arrive régulièrement pendant la feria de recevoir des touristes qui ne sont pas de la région. Et nous proposons des livres sur la tauromachie qui leur permettent de comprendre cette culture. N’étant pas disponibles dans les régions où ils habitent, cela est une source d’attractivité pour nous c’est sûr. Nous restons ouverts exceptionnellement le dimanche et le lundi de la feria en plus du vendredi et du samedi comme à notre habitude. Donc oui, pour nous c’est une bonne période car nous en profitons pour faire venir des auteurs à ce moment de l’année afin qu’ils signent leurs livres."

Pierre Teissier de la librairie Teissier.
Table installée pour la durée de la feria avec des livres portant sur la tauromachie.

Pour terminer, direction la boutique le Gardian avec la gérante Françoise Soler qui confie : "Avant, la feria était un événement très positif pour la boutique. Mais au fur et à mesure du temps, nous avons vu que la clientèle n'était pas la même. Nous espérons que cette année va être positive car une grosse animation est attendue en ville. Je ne sais pas encore si je vais rester ouverte, tout va dépendre du temps, et de la clientèle qui va arriver demain et après-demain. En fonction nous jugerons si nous restons ouverts."

Baptiste Petit

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio