Publié il y a 1 an - Mise à jour le 23.02.2023 - Anthony Maurin  - 2 min  - vu 3058 fois

NÎMES Rénovation urbaine : suspension de la démolition de la tour Avogadro

Destruction de la tour Avogadro à Valdegour. (Photo Archives Yannick Pons)

- Yannick Pons

Après le relogement de toutes les familles, les travaux en vue de la démolition de la Tour Avogadro, prévue dans le nouveau programme de rénovation urbaine (ANRU 2), ont commencé en septembre 2022 : sécurisation du chantier, installation des échafaudages et d’un ascenseur extérieur, retrait des éléments pouvant être recyclés. Suite à découverte d'amiante, les travaux de destruction sont stoppés.

"Je suis en colère. Un tel niveau de légèreté de la part du diagnostiqueur est inadmissible", déclare Stéphane Cabrié, directeur général d’Habitat du Gard.

C’est au cours de cette première phase du chantier, avant le début de la démolition elle-même, que de l’amiante, situé dans les joints d’étanchéité extérieurs du bâtiment, a été découvert. Cet amiante n’avait pas été repéré par le bureau d’étude en charge de réaliser le diagnostic du bâtiment, malgré de multiples demandes de précisions et de compléments au rapport initial, demandées au diagnostiqueur par Habitat du Gard.

La tour Avogadro escaladée (Photo Archives Anthony Maurin).

"Après la Tour Jean Perrin, également à Valdegour, c’est la deuxième opération que nous sommes obligés d’arrêter car ce diagnostiqueur fait mal son travail. Les conséquences sont très importantes d’un point de vue financier pour notre organisme, mais au-delà pour les programmes de rénovation urbaine sur Nîmes, et pour les habitants des quartiers. Nous ne laisserons pas passer. Nous irons chercher la responsabilité du diagnostiqueur."

Habitat du Gard a donc aussitôt décidé de suspendre le chantier et de faire procéder à des études visant à définir la manière à retirer cet amiante, en toute sécurité. Au regard du surcoût extrêmement élevé (3,68 millions d’euros HT supplémentaires par rapport à un budget initial de 1,06 million d'euros HT), de la solution proposée par le prestataire en charge de la démolition.

Stéphane Cabrié, le DG d'Habitat du Gard (Photo HG).

"D’un point de vue opérationnel, Habitat du Gard va relancer un appel d’offres pour un nouveau marché public en vue de la démolition de la Tour Avogadro. En attendant, Habitat du Gard a fait retirer les échafaudages, va murer tous les accès au bâtiment sur les deux premiers niveaux, et poursuivre le gardiennage jusqu’à la reprise des travaux, pour éviter toute intrusion. Si la consultation est fructueuse, les travaux devraient pouvoir reprendre au cours du second semestre 2023."

Habitat du Gard a décidé d'arrêter le chantier et de résilier le marché public avec le prestataire en charge de la démolition (un tel surcoût n’est tout simplement pas possible en termes de respect du code des marchés publics). Habitat du Gard veut aussi faire procéder à de nouvelles analyses amiantes par un autre diagnostiqueur (en cours), et lancer un nouvel un appel d’offres en tenant compte de l’amiante découvert pour procéder à la démolition. Enfin, Habitat du Gard aimerait se retourner contre le diagnostiqueur dont le mauvais diagnostic amiante est à l’origine de l’arrêt du chantier.

Destruction de la tour Avogadro à Valdegour. (Photo Archives Yannick Pons) • Yannick Pons

Pour conclure, Stéphanie Carbié avoue que "pour mener à bien ce chantier, nous aurons probablement besoin du soutien financier de nos partenaires pour nous aider à assumer les surcoûts liés aux contraintes techniques plus fortes que prévu."

Anthony Maurin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio