Publié il y a 1 an - Mise à jour le 18.03.2023 - Anthony Maurin - 3 min  - vu 5131 fois

NÎMES Un barrage et des travaux du côté de Camplanier

On se rappelle encore la force d'une inondation sur le quartier Camplanier (Photo Archives  Stéphane "Rip" Rodillon).

2023 verra la création du barrage de Méjean et des aménagements au chemin de Grand Bois pour protéger le secteur du cadereau de Camplanier amont et atteindre l’objectif de protection du programme Cadereau.

Dans le cadre du PAPI II, les études d’aménagement du bassin de Méjean réalisées en 2021-2022, ont permis de dimensionner le barrage écrêteur de crue avec une capacité de rétention de 52 000 m3. Le PAPI III Vistre prévoit les travaux de création de ce barrage qui a pour double objectif. D'abord de limiter les inondations au niveau du cadereau de Camplanier amont. Ensuite, d'atteindre l’objectif de protection du programme Cadereau au niveau de l’entonnement du cadereau d’Alès-Camplanier (dernier ouvrage du dispositif d’ensemble de l’aménagement de ce cadereau).

Ce projet est couplé à l’aménagement hydraulique du cadereau de Camplanier le long du chemin de Grand Bois entre l’intersection avec la rue Roger Berteux et l’intersection avec le chemin de Primevère sur un linéaire de 400 mètres. Cet aménagement permettra de faire transiter 12 à 15 m3/s sans débordement (contre 0 m3/s actuellement).

Ce barrage permet de retenir un volume d’eau correspondant à un épisode pluvieux équivalent à celui du 8 septembre 2005 centré (similaire à l’événement du 10 octobre 2014). Il a pour dimensions principales : une longueur de digue de  170 mètres et une hauteur de 10 mètres environ.

Aménagement du fossé de Grand Bois

Un tronçon du chemin de Grand Bois est réaménagé sur 400 mètres. Sur la partie Ouest du chemin de Grand Bois avec la reprise de la chaussée en voirie submersible permettant de minimiser les dommages en cas de crue.

Les travaux en cours du côté du Vistre démontrent eux aussi la gestion de l'eau et la lutte contre les inondations (Photo Nîmes métropole)

Sur la partie Est du chemin de Grand Bois, avec l’aménagement du lit de cadereau en un fossé latéral en enrochements. Les accès aux parcelles des riverains depuis le chemin de Grand Bois seront maintenus avec des passages sur des cadres béton protégés par des glissières bois.

Le coût global d’opération est d’environ trois millions d'euros HT dont 2,75 millions d'euros HT de travaux avec un cofinancement à 80 % (50 % État – 30 % FEDER). Les 20 % restant sont à la charge de Nîmes métropole, maître d’ouvrage de cet aménagement.



La maîtrise d’ouvrage est assurée par le service prévention des inondations de la Direction de l’eau de Nîmes métropole. Les études de conception ont été réalisées par un maître d’œuvre agréé pour la construction de barrages (société SUEZ Consulting / SAFEGE).

Elles ont été engagées au printemps 2020. Elles ont duré deux ans pour faire face aux complexités techniques et réglementaires de création de ce type d’ouvrages. 
Les marchés de travaux ont donné lieu à une procédure d’appel d’offre ouvert à l’automne 2022. Les marchés de travaux ont été validés début 2023.

Le groupement Crozel TP / Razel-Bec a été retenu pour réaliser à la fois les travaux de création du barrage de Méjean (lot n°1) et l’aménagement hydraulique du chemin du Grand Bois (lot n°2). En ce mois de mars 2023, les premiers aménagements préparatoires (pistes de chantier, débroussaillage) ont été engagés sous contrôle écologique.

Les travaux de terrassement (site du barrage de Méjean) et les travaux de dévoiement des réseaux d’électricité et télécom (site du chemin du Grand Bois) débuteront en avril 2023 et la durée totale des travaux devrait être d’environ dix mois avec un achèvement prévu fin 2023.

Une lettre info’travaux sera publiée et diffusée au riverains du chantier vers la fin mars 2023 afin de détailler les conditions de circulation et préciser les interlocuteurs référents du groupement d’entreprises, de la maîtrise d’œuvre et de la maîtrise d’ouvrage.

On se rappelle encore la force d'une inondation sur le quartier Camplanier (Photo Archives  Stéphane "Rip" Rodillon).

Anthony Maurin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio