Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 03.08.2023 - Anthony Maurin - 3 min  - vu 2145 fois

TOROS Mano a mano inimaginable où tout semble réalisable

Un paseo à Saint-Gilles (Photo DR).

Le dimanche 20 août à 17h30 à Saint-Gilles promet un grand frisson… Le fantastique retour d’un mano a mano que l’on pensait impossible et qui opposera les maestros Sébastien Castella et Thomas Joubert.

Sébastien Castella à Saint-Gilles en 2019 (Photo Archives Anthony Maurin).

Oui, cette course est impossible. Pour diverses raisons, elle marquera les têtes des aficionados qui viendront aux arènes Émile-Bilhau en ce jour de grâce. Le chef de lidia est un maestro né à Béziers, retiré des arènes et qui, cette année, a fait son grand retour au centre de la piste. Sébastien Castella n’est pas revenu pour conter fleurette et, d’emblée, il est à nouveau sorti en triomphe de la plus grande arène du monde, celle de Las Ventas à Madrid en étant aussi nommé triomphateur de la feria…

Sébastien Castella (Photo Archives Anthony Maurin).

Pourtant, sa première course arlésienne avait fait tressaillir l’aficion arlésienne qui fut quelque peu déçue. Sébastien Castella était encore couvert des stigmates d’une blessure qui l’avait fortement, à l’époque, handicapé. Même s’il s’en défendait, aujourd’hui il l’admet, son retour arlésien était précoce et fut contre-productif.

On connaît tous les qualités d’un tel torero. Castella, est un homme de valeurs. Il devait être à l’affiche d’une corrida nîmoise mais, ayant un peu de cœur et s’étant engagé avec Saint-Gilles car son calendrier le lui permettait, Nîmes l’a rayé de ses cartels. Pas grave, il est aussi intéressant de le voir dans ces petites arènes. Castella à Saint-Gilles, c’est étonnant même s’il y avait ses habitudes de fidélité. Par contre, Castella, à Saint-Gilles avec Thomas Joubert, ça, c’est autre chose !

Dans le dos, avec Thomas Joubert, le souffle de l'aficionado est souvent coupé (Photo Anthony Maurin).

Le maestro Thomas Joubert n’a pas mis un terme à sa carrière. En effet on pourrait le croire mais que nenni ! Celui qui porte la sensibilité et l’émotion au pinacle du toreo est encore là même si personne ne lui donne sa chance.

Thomas Joubert toréant par le haut avec douceur (Photo Anthony Maurin).

Thomas Joubert ne laisse personne indifférent, il est entièrement présent, c’est rare. Thomas Joubert torée avec les tripes et le cœur. Il n’est peut-être pas le plus technique de l’escalafon mais il fait partie des plus vrais. Avec lui, pas de tricherie, avec lui, la justesse du moment, la fugacité d’un trait irréel et d’un temps arrêté. Ne regardez pas vos montres quand il torée, il se peut qu’elles ne marquent plus l’heure !

Les 2 oreilles de second adversaire et un Thomas Joubert qui savoure l'instant (Photo Anthony Maurin).

Ce mano a mano est possible grâce au retour de Castella, donc mais aussi à celui d’un Thomas Joubert qui n’est jamais parti. N’oublions pas que lors de leur dernière opposition dans ces mêmes arènes de Saint-Gilles c’est le second qui avait mis un bouillon au premier. Et cette année c’est Castella qui a donné son accord pour cette course si atypique, avec dans un coin de la tête sa sublime vengeance taurine ! Allez à ce mano à mano bien sûr, mais allez aussi à la belle novillada de la veille ainsi qu’au bolsin qui précède cette feria.

Renseignements et réservations au 07.79.23.31.97. Tarif des spectacles, pour la corrida le rang 1 est à 69 euros, le rang 2 à 65 euros, le rang 3 à 59 euros, le 4 à 55 euros, le 5 à 49 euros. L’entrée générale assise ou debout est fixée à 39 euros. Pour la novillada, l’entrée générale assise ou debout est quant à elle à 25 euros. Une offre « jeune » pour la novillada et la corrida offre un demi-tarif pour les moins de 25 ans (quantité limitée). Enfin, la finale du bolsín de Nîmes métropole est en entrée gratuite mais les billets seront à retirer à l'office du tourisme ou au guichet des arènes.

Un paseo à Saint-Gilles (Photo DR).

Anthony Maurin

Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio