Insolite
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 03.12.2022 - M.M., S.Ma., T.A. - 4 min  - vu 3097 fois

FAIT DU SOIR Qui sont ces Gardois qui participent au concours de Miss et Mister agricoles 2023 ?

Axel Prade, Noa Saignol, Nancy Crivellaro et Pauline Pradier sont les candidats gardois à l'élection Miss et Mister France agricole 2022

- Photos : DR

Chaque année a lieu le concours amical Miss et Mister Agri sur Facebook. Depuis le 19 novembre, les candidatures affluent de toute la France, notamment du Gard. On vous présente les prétendants au titre du département. 

Le concours Miss et Mister Agri est destiné à promouvoir les femmes et les hommes du milieu agricole et à véhiculer une image positive de l'ensemble de la profession. L'élection n'induit aucun enjeu financier. Les candidats doivent envoyer des photos d'eux et raconter leur histoire, leur quotidien, leur vision de l'agriculture dans un texte. Les 20 qui obtiendront le plus de "likes" sur leur photo (et non leur publication) dans chaque catégorie seront départagés par le jury. Les résultats seront proclamés le 17 décembre. 

Axel Prade, 25 ans, à Saint-André-d'Olérargues

Depuis sept ans, Axel Prade travaille dans l'entreprise familiale fondée il y a trente ans par son père. Il effectue des travaux forestiers et agricoles : "On travaille beaucoup avec les communes pour la défense contre les feux de forêt, les agriculteurs, les viticulteurs", détaille-t-il. Pas mal sur le terrain, le jeune homme effectue des travaux de fossé, de débroussaillage, des abattages dangereux, de la replantation : "On est en lien avec l'ONF (Office national des forêts). On a été sollicité sur un projet de replantation d'arbres à Générac, là où il y a eu l'incendie".

La SARL Prade s'inscrit aussi dans le recyclage du bois en énergie en collaboration avec une entreprise alésienne qui le transforme pour alimenter en électricité certains établissements. "C'est pas un métier facile. Mais depuis tout petit, je baigne dedans. J'ai cette chance d'épauler mon père qui me fait confiance. Je suis épanoui dans ce que je fais", assure Axel. Il a rejoint l'entreprise familiale après une BTS maintenance industrielle. Un diplôme qui lui sert quand il conduit des engins sur certains chantier. 

L'année dernière, il a entendu parler du concours de Mister agricole : "Je me suis inscrit par curiosité. Je voulais apporter ma vision des choses. Je veux défendre l'union entre l'agriculture, la forêt, les chasseurs, les pêcheurs, surtout en ce temps où on parle beaucoup de réchauffement climatique. J'aimerais contribuer à rassembler tout le monde", conclut-il. 

Pauline Pradier, 31 ans, à Saint-Nazaire

Vigneronne au domaine familial la Vallaurie, à Saint-Nazaire près de Bagnols, Pauline Pradier est avant tout "une passionnée", affirme-t-elle. La vigne, elle a grandi dedans : travaillant avec son père depuis onze ans sur l'exploitation familiale dont elle représente la troisième génération, la trentenaire en a repris les rênes il y a huit ans, à seulement 23 ans. "Je m'occupe de tout, la vinification, le tracteur, la commercialisation...", liste-t-elle. 

Et elle innove en créant ses propres bouteilles il y a quatre ans et en vinifiant une cuvée en amphore, mettant à profit ses études en lycée agricole, puis en Australie et en Nouvelle-Zélande. Le concours de Miss Agricole, elle l'a découvert par hasard sur Facebook. "J'ai attendu un an pour m'inscrire, surtout pour partager mon métier, ma passion et faire parler du domaine", glisse Pauline. 

Pas très portée sur les réseaux sociaux, Pauline compte encore un petit retard à combler en nombre de "likes", mais ne se décourage pas. Et si ça ne passe pas cette année, la Nazairienne n'exclut pas de retenter sa chance l'année prochaine.

Nancy Crivellaro, 30 ans, à Castillon-du-Gard 

Comme Pauline, Nancy Crivellaro est vigneronne, elle a également rejoint l'exploitation familiale, l'EARL Les Tuilleries installée à Castillon-du-Gard, il y a cinq ans. S'ajoute aux vignes, la culture de baies de goji, ce petit fruit rouge surnommé le trésor du Tibet, riche en antioxydants naturels, très bénéfique pour le système immunitaire et les défenses naturelles. 

Nancy Crivellaro participe pour la première fois à ce concours de Miss France Agricole. "Mon objectif, c'est de montrer qu'il faut rester impliquer dans cette filière agricole. J'ai eu la chance qu'on m'ait transmis la passion de ce métier, beau mais aussi parfois difficile." Le leitmotiv de la Castillonaise : "Innover, toujours aller de l'avant, chaque pas est une réussite."

Membre du syndicat des Jeunes agriculteurs du Gard, Nancy défend la place de la jeunesse dans le milieu agricole et l'encourage à se saisir du sujet. "J'aimerais impulser une nouvelle dynamique parce qu'il est important de faire connaître nos métiers. Nous essayons de le faire avec mon frère, membre du bureau de la cave coopérative de Saint-Hilaire-d'Ozilhan." La vigneronne compte déjà plus de 2 000 "likes" sur sa fiche de candidature publiée sur Facebook.

Noa Saignol, 18 ans, Mauressargues

Assistante vétérinaire et agricultrice avec son père, qui lui a transmis sa passion, Noa Saignol vient de terminer ses études en alternance. Engagée, la Gardoise est membre des Jeunes agriculteurs du Gard et du Syndicat bovin départemental. Ce qu’elle préfère, c’est de vivre entourée d’animaux.

Si elle participe au concours, c’est avant tout pour "défendre, soutenir et encourager l’agriculture", mais aussi pour que les femmes se fassent une place dans ce monde encore si masculin.

M.M., S.Ma., T.A.

Insolite

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais