Publié il y a 1 an - Mise à jour le 20.04.2023 - Corentin Migoule - 3 min  - vu 1693 fois

ALÈS Tenants du titre, les élèves ingénieurs de l'école des Mines organisent leurs "Jeux Olympiques"

IMT MINES ALES

Les élèves alésiens ont remporté la dernière édition du Cartel des Mines à Saint-Étienne.

- Edition Cartel Sainté 2022

Du 27 au 30 avril prochain, la capitale des Cévennes accueille la 48e édition du Cartel des Mines, sorte de "Jeux Olympiques" des élèves ingénieurs du réseau IMT. Tenants du titre, les Alésiens ont une réputation à honorer. 

Aux yeux de beaucoup d'entre eux, c'est l'évènement de l'année ! Ils ne le manqueraient pour rien au monde. "C'est l'aboutissement de notre entraînement tout au long de l'année", prévenait Émile, capitaine de l'équipe de football l'an dernier. "Beaucoup de troisième année qui sont partis en stage à l'étranger prennent un billet d'avion exprès pour être là", confiait, il y a quelques mois, un autre footballeur de l'IMT Mines Alès. Mais quelle est donc cette compétition qui suscite un tel engouement auprès des élèves ingénieurs alésiens ?

"C'est un peu les Jeux Olympiques des écoles des mines", résumait Christophe Vieljus, président de l'association sportive de l'école. Cette compétition inter-écoles annuelle n'est autre que le Cartel des Mines dont la 48e édition aura lieu dans quelques jours à Alès, sous l'appellation "Cartel Alès 2023". Du 27 au 30 avril, quatre journées d'épreuves sportives individuelles et collectives se dérouleront en divers lieux de la capitale des Cévennes.

IMT MINES ALES
Les élèves alésiens ont remporté la dernière édition du Cartel des Mines à Saint-Étienne. • Edition Cartel Sainté 2022

Une douzaine de délégations, dont une en provenance du Maroc, participeront à cette folle compétition ouverte aux écoles d'ingénieurs du réseau IMT. Aux manettes de l'organisation, les apprentis ingénieurs alésiens s'apprêtent à accueillir pas moins de 1 800 camarades qu'il faudra loger dans des campings, hôtels de la ville et alentours, ainsi qu'à la Maison des élèves, située chemin du Viget.

Tout commencera par un défilé le jeudi 27 avril en début d'après-midi, au départ de la place des Martyrs-de-la-Résistance, après la remise des packs de bienvenue. Un cortège d'un peu plus de 2 000 personnes se dirigera jusqu'aux arènes du Tempéras où aura lieu la cérémonie d'ouverture du Cartel. Plusieurs petites épreuves attendent les participants, qui auront également l'occasion de se mesurer au "mur des champions" rendu célèbre par l'émission Intervilles. 

En plus de multiples animations annexes, 15 disciplines sportives sont au programme pendant quatre jours. Lors du premier, jeudi, les 12 délégations s'affronteront en natation, lors d'un cross, puis en athlétisme via une course de relais en 10 x 100 mètres. Tournoi de pompom mixte, spikeball, tennis de table, badminton, hand, escalade, basket, rugby, football, volley et tennis sont également au menu. 

managers
27 managers sont aux manettes du Cartel Alès 2023. • Églantine Rouxel / DR

Les deux premières journées seront consacrées aux phases de qualifications, quand celle du samedi verra se disputer les phases finales, avant la cérémonie de clôture qui aura lieu en soirée au parc des expositions de Méjannes-les-Alès. Le lendemain, dimanche, après un brunch convivial, les membres des délégations invitées quitteront Alès sur les coups de midi avec des souvenirs plein la tête. 

Et pour cause, tout est fait pour qu'ils n'oublient jamais leur séjour cévenol. "On propose une sorte de pension complète à tous les participants qui sont logés, nourris et transportés d'une épreuve à l'autre", se réjouit Zoé Roos, responsable de la communication du Cartel Alès 2023 avec son camarade Yassin Le Bihan. Le jeudi soir, le "Capra" aura accueilli un grand DJ contest qui rapportera des points bonus aux gagnants. Le samedi soir, les trois premiers de chaque discipline se verront remettre un trophée, tout comme la délégation victorieuse du tournoi Cartel Alès 2023. Celui-ci a été modélisé par une élève de l'IMT Mines Alès, où l'organisation de l'évènement a débuté il y a bientôt deux ans.

"On connaît les dates depuis bien longtemps. Ça fait presque un an et demi que les 27 managers, bureau compris, travaillent sur l'organisation", précise Zoé Roos. Ces derniers peuvent aussi compter sur une armée de 190 bénévoles pour livrer une 48e édition millimétrée. Preuve de la notoriété de la compétition, chaque année, fin avril, quatre journées sont banalisées dans le calendrier des écoles du réseau IMT.

"On a une réputation à tenir"

Tenante du titre, victorieuse à 36 reprises en 47 participations, la délégation alésienne qui reste sur 10 succès lors des 11 dernières éditions est clairement l'équipe à battre, dans le viseur de Nancy, Albi, Paris, Saint-Étienne, Eurecom et consorts. "On a une réputation à tenir", sourit Yassine Le Bihan. Et ce dernier, organisateur d'un concours annexe de rap, d'ajouter : "On a reçu les sons et la plupart du temps c'est nous qui sommes ciblés dans les paroles". "Ça reste bon enfant", rassure Zoé, qui fait l'éloge d'une "vraie culture sport" à l'IMT Mines Alès.

D'ailleurs, "ces derniers temps, on n'a plus trop le droit d'être absent aux entraînements", se marre la manager communication, qui assure que le Cartel des Mines est "l'une des premières choses" dont on parle aux élèves dès leur entrée dans l'école. Et si des arbitres officiels encadreront les épreuves sportives, les organisateurs s'échineront à ne pas ôter à la manifestation son caractère "festif". Soutenus par la direction de l'école, les sportifs/ingénieurs alésiens pourraient aussi l'être par le grand public, convié à assister aux épreuves collectives se disputant en extérieur. Il s'agira alors de supporter les Grenats, couleur arborée par la délégation cévenole depuis des lustres.

Corentin Migoule

Sports Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio