Publié il y a 11 jours - Mise à jour le 02.04.2024 - Norman Jardin et Louis Valat - 4 min  - vu 1736 fois

LA MINUTE SPORT L'actualité sportive de ce mardi 2 avril 2024

Formose Mendy sera suspendu pour la réception de Versailles

- Photo : Anthony Maurin

Pour Formose Mendy, le capitaine de Nîmes Olympique, ça ne sera pas Versailles ici ! 

Nîmes Olympique 

Mendy suspendu contre Versailles. Les Nîmois nourriront peut-être un sentiment de revanche le 12 avril, au moment de recevoir Versailles qui s’était largement imposé au match aller (6-0). Mais c’est sans leur capitaine Formose Mendy que le NO accueillera les Franciliens. Le défenseur central a, vendredi à Dijon, écopé de son sixième carton jaune de la saison (le 60e pour le NO), le troisième dans une période de trois mois. L’ancien avranchinais sera donc suspendu face aux Versaillais mais il pourra jouer vendredi à Épinal. Formose Mendy a déjà été suspendu à trois reprises cette saison. À la suite d’une accumulation de cartons jaunes, il avait raté le match de coupe de France à Vauvert (victoire 4-1), puis son expulsion à Versailles (au match aller) lui avait fait manquer le match de coupe de France à Roanne (victoire 3-1) et la défaite à domicile en championnat contre Orléans (2-3).

Gauthier Laurens et Frédéric Bompard ont évoqué l’occasion ratée à Dijon du milieu de terrain • Norman Jardin

Les regrets de Laurens. Il aurait pu être le héros nîmois de la soirée de vendredi à Dijon. Mais Gauthier Laurens n’a pas été heureux quand il a tenté de reprendre le ballon repoussé par le gardien de but dijonnais sur le penalty raté de Sané (83e). Ce lundi à la Bastide, l’ancien joueur de l’US Castanet s’est fait gentiment chambrer par son entraîneur : « Tu aurais pu la mettre au fond quand même ! ». En réponse, le milieu de terrain exprimait de nombreux regrets : « Cinquante fois j’ai refait l’occasion dans ma tête. J’arrive tellement vite sur le ballon. Je me décale un peu pour mettre le ballon sur le côté ouvert et peut-être que je perds un peu de temps », a expliqué Gauthier Laurens. Ce dernier auteur du trois buts en coupe de de France (deux à Pavie et un à Orléans) attend toujours de débloquer son compteur en championnat.

Pour Frédéric Bompard, le compte n’y est pas. • Photo : Anthony Maurin

Les comptes de Bompard. La saison actuelle entre dans sa dernière ligne droite et les Nîmois sont relégables. Si la situation n’est pas désespérée, tous les points couteront chers et ceux perdus en route laisse déjà des regrets. Après le match nul ramené de Dijon, Frédéric Bompard a souhaité débriefer le match, pas collectivement comme d’habitude, mais individuellement. Il faut dire que les Crocodiles ont gaspillé des occasions d’avoir un classement plus confortable. Le coach nîmois a fait ses comptes : « Sur les six derniers matchs, j’estime qu’on a perdu sept points. Les matchs à domicile, on aurait dû les gagner. D’abord face à Villefranche Beaujolais puis contre Marignane, on doit l’emporter 5-1, et on fait 1-1. Ensuite à Niort, il fallait tenir le nul jusqu’au bout et à Dijon, on perd deux points ». Ça fait bien sept points et à l’heure actuelle, le NO serait septième du National avec sept points d’avance sur les relégables. Aux Nîmois de faire en sorte que les points perdus ne les condamnent pas au National 2.

USAM

Le derby de N1 pour Nîmes. Dimanche, l’équipe réserve de l’USAM Nîmes Gard qui évolue en Nationale 1 a remporté son derby à face à la réserve de Montpellier. Côté nîmois, on note les 14 arrêts du gardien Marius Del Blanco et la belle performance aux tirs de Ganaël Vincent (9/10). L’USAM a eu le mérite de renverser des Montpelliérains qui menaient à la pause (13-11). Les Gardois ont trouvé les ressources pour l’emporter (31-26). « On a tout misé sur la défense et les montées de balle. Face à cette armada montpelliéraine, avec des joueurs qui jouent habituellement en Starligue, on n'a encaissé que 26 buts et on est allé là où devait aller. Maintenant, on ne dira plus ici que Nîmes ne sait pas jouer au handball car offensivement, ça l'a fait aussi. On a su jouer notre partition et on a réussi à les étouffer. On a établi notre plan de jeu handballistique. La présence de nos supporters, c'était le facteur X qui nous a fait pousser des ailes. On est allé la chercher cette victoire » explique, Grégory Arrivet, l’entraîneur nîmois.

Rugby Club Cévenol 

Ce dimanche, lors de la victoire du Rugby club cévenol face à Tournon Tain. • Photo : Louis Vallat.

Le RCC aura droit à sa finale. En s’imposant 32 à 19 face à une solide formation de Tournon Tain avec une prestation plus que convaincante, les joueurs d'Éric Sanchez ont ravivé l'espoir du maintien. Il fallait absolument l’emporter ce dimanche à domicile pour espérer avoir une dernière chance de se maintenir en Fédérale 3 cette saison. Malgré l'adversité d'une équipe classée deuxième au championnat, les Alésiens ont déployé toutes leurs forces pour finalement l’emporter haut la main. Grâce notamment à Barrel et à son jeu au pied remarquable, ayant transformé trois des quatre essais inscrits par ses coéquipiers, une pénalité et un drop salvateur en fin de match, les Cévenols ont été portés vers la victoire. Leur défense intraitable en seconde période a également contribué à ce succès. Ce dernier match à domicile a donc offert un joli spectacle à son public, qui devra attendre le déplacement au Teil ce dimanche pour connaître le dénouement final. Une victoire là-bas et le maintien sera assuré !

Norman Jardin et Louis Valat

Nîmes Olympique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio