Publié il y a 1 an - Mise à jour le 11.02.2023 - Corentin Migoule - 3 min  - vu 2308 fois

FOOTBALL À Auxerre, le compteur tourne toujours pour l'OAC

bac

Mahamat et les siens rentrent d'Auxerre avec un point. (Photo F. Fourès)

Contrairement au match aller lorsqu'il avait été mangé à la sauce bourguignonne (1-5), l'OAC a rivalisé avec la réserve de l'AJ Auxerre ce samedi soir. Au terme d'une rencontre cadenassée, les deux équipes se séparent sur un match nul logique (1-1). 

Le récit de la rencontre. Dès l’entame de match, une perte de balle oacienne plein axe n’est pas loin de coûter très cher à Franco et sa bande. Mais la frappe de l’ailier gauche auxerrois, libre de tout marquage, trouve le bout du gant de Moreau qui détourne en corner (3e). L’inédite charnière centrale formée par Jdaini et Iafrate n’est pas rassurante dans ces premières minutes. Et il faut une nouvelle parade de Moreau devant Camara pour éviter l’ouverture du score (7e). En encaissant cinq buts à Pautex au match aller (1-5), l’OAC, sévèrement giflé, avait pu mesurer la puissance offensive bourguignonne.

L’entrée en matière a été à l’avantage de la réserve de l’AJA, mais les Alésiens se ressaisissent au quart d’heure de jeu. Jdaini prend des risques pour relancer proprement. À l’aise techniquement, l’ex du PSG s’en sort à merveille. Dans l’entrejeu, le pressing cévenol se met en place avec des prises à deux, à trois parfois, qui portent leurs fruits. Il y a clairement du mieux côté oacien et la relation technique commence à s’exprimer entre Ben Nasr, Balmy et Franco, préféré à Abelinti dans un rôle d’électron libre en attaque. Mais à l’approche de la demi-heure de jeu, De Percin, le portier auxerrois, n’a pas encore été mis en danger. Mahamat n’en était pourtant pas loin s’il avait pu reprendre de la tête un bon centre d’Assoumin (29e).

De loin et du gauche, Balmy prend sa chance. Un tir capté sans difficulté par De Percin (30e). Ce même De Percin accompagne tranquillement en sortie de but la frappe enroulée de Ben Nasr qui passe assez loin de son poteau droit (33e). C’est la mi-temps au stade annexe de l’Abbé-Deschamps. Après une entame ratée, les hommes d’Hakim Malek ont bien rééquilibré les débats mais Mahamat reste introuvable devant, offrant un début de soirée très tranquille au portier des locaux.

bac
Mahamat et les siens rentrent d'Auxerre avec un point. (Photo F. Fourès)

Elle est enfin là la première occasion franche de l’OAC ! Au retour des vestiaires, Franco sert Ben Nasr exilé sur le côté droit. Le meneur de jeu décoche une frappe à ras de terre qui oblige De Percin à se coucher vite au sol pour sortir une belle parade (49e). Sur le corner suivant, Jdaini rôde au second poteau et profite d’un ballon traînant pour expédier en demi-volée une mine du gauche qui se loge dans la lucarne auxerroise (0-1, 50e). À chaque fois que le coach fait appel à lui, le polyvalent défenseur répond présent. Performant, il ne sera pas facile à déloger du onze alésien.

L’avantage cévenol au score aura été de courte durée. Et l’égalisation bourguignonne arrive aussi sur corner, lorsque Adekalom reprend de la tête un ballon bien botté avec une trajectoire rentrante (1-1, 58e). Une grosse faute est commise sur Balmy qui se charge lui-même de tenter de transformer le coup franc qui s’ensuit. Mais le ballon s’envole au-dessus de la cage (72e). La fin de match approche et la tension monte, en témoigne cette accumulation de fautes et les cartons qui pleuvent. Mais comme Balmy quelques minutes plus tôt, Assoumin au coup franc ne parvient pas à faire plonger son ballon sous la barre (84e).

Le latéral droit n’est pas loin de reproduire le but de Jdaini en reprenant en demi-volée de l’angle opposé de la surface de réparation un ballon qui revenait vers lui suite à un corner (88e). Sa tentative passe au-dessus de la transversale du gardien, tandis que le coup de tête de l’attaquant auxerrois dans la foulée est contrée par un défenseur alésien (90e). On en restera là entre Auxerrois et Alésiens. Un match nul (1-1) logique au terme d’une partie équilibrée et verrouillée. Le compteur continue de tourner pour l’OAC, plus que jamais dans la course au maintien après sept matchs sans défaite.

Corentin Migoule

OAC Alès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio