Publié il y a 1 an - Mise à jour le 02.04.2023 - Corentin Corger - 3 min  - vu 1520 fois

TEMPS ADDITIONNEL Nîmes Olympique - Annecy vu à la loupe

Rafiki Saïd a marqué son premier doublé avec le NO

- Photo Anthony Maurin

Chaque lendemain de match du Nîmes Olympique, Objectif Gard vous propose de revenir sur la rencontre passée à travers plusieurs points. Zoom sur ce qu'il faut retenir après la large victoire, hier soir aux Antonins, 4-0 des Crocos face à Annecy. 

L'analyse. Les Nîmois devaient gagner pour croire encore au maintien et ils l'ont fait. Pourtant, l'entame de match a été mauvaise et sans deux arrêts exceptionnels de Maraval, Nîmes aurait pu se retrouver rapidement mené et vivre une soirée très différente. Les Crocos ont laissé passer l'orage et l'éclaircie est venu de Saïd qui a inscrit un doublé en quatre minutes. Le Franco-Comorien a été intenable hier soir, c'est l'homme du match côté nîmois. En deuxième période, les Crocos ont continué à faire preuve de réalisme et les deux recrues hivernales, Mousset et Fofana, ont marqué leur premier but sous leurs nouvelles couleurs. Soirée parfaite pour le NO qui garde ainsi un espoir pour se maintenir. Nîmes est désormais 18e avec quatre points de retard sur le 16e Pau, premier non relégable, avec Annecy et Valenciennes qui viennent se mêler en plus à cette lutte pour le maintien. Désormais l'objectif est de grappiller le maximum de points à Amiens, à domicile face au Havre puis au Paris FC avant les réceptions de Pau et Valenciennes, deux concurrents directs. 

En début de match, Axel Maraval a réalisé deux arrêts décisifs • Photo Anthony Maurin

Le Croco clé : Saïd, premier doublé 

Après ses deux premières accélérations sur son côté gauche en tout début de partie, on a senti que Rafiki Saïd avait du feu dans les jambes face aux Haut-Savoyards. Cela est confirmé à la 20e minute de jeu, après un bon décalage de Lopy le Franco-Comorien s'inscrustait dans la surface et marquait d'une belle frappe enroulée. Un salto pour fêter ça et un sentiment d'être inarrêtable. Quatre minutes plus tard, après une offrande de Pagis, Saïd surgit au premier poteau pour dévier le ballon au fond des filets. Un premier doublé sous le maillot rouge (ses troisième et quatrième buts) pour fêter sa récente paternité alors qu'il vient de prolonger son contrat au NO. Dépassé, Camara, le défenseur chargé de surveiller Saïd, sera sorti à 2-0. En deuxième période, l'attaquant nîmois a continué à être dangereux.

Les notes :

Maraval : 8

Labonne : 5

De Gevigney : 7

Poulain : 6

Burner : non noté

Guessoum : 6

Lopy : 7

Thomasen : 5

N'Guessan : 6

Saïd : 8

Pagis : 7

Mousset : 6

La décla' :

"Depuis que je suis arrivé, je me tue à lui dire qu'il faut qu'il arrête de demander tout le temps le ballon dans les pieds. Ses qualités sont la percussion avec ballon et le jeu en profondeur... À force de lui rabâcher, ça a payé." 

Après la rencontre, le coach Frédéric Bompard était satisfait de voir que ses consignes étaient enfin entendues et appliquées par Rafiki Saïd. C'est en faisant des appels en profondeur que l'ancien brestois a marqué un doublé.

L'image : 

Alain Giresse est venu voir jouer l'équipe de son fiston  • Photo Anthony Maurin

Hier soir, parmi les 1 700 supporters présents au stade des Antonins, il y avait un spectateur de marque. Alain Giresse était venu rendre visite à son fils Thibault, entraîneur adjoint des Crocos. Champion d'Europe avec les Bleus en 1984, "Gigi" a donc découvert les Antonins lui qui avait disputé le tout premier match de sa carrière professionnelle en 1970 au stade Jean-Bouin avec le maillot de Bordeaux contre le NO. L'actuel sélectionneur du Kosovo est peut-être le nouveau porte-bonheur des Crocos. 

Les résultats de cette 29e journée et le classement de la Ligue 2 :

Corentin Corger

Sports Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio