Actualité générale.Actualités

HANDBALL FÉMININ : RETOUR DES HÉROÏNES DES MONDIAUX AU BRÉSIL

Photo © HBCN

Mercredi 21 décembre sonnait comme un retour « pas comme les autres » pour les deux joueuses nîmoises de l’HBCN, sélectionnées pour le mondial à Sao Paulo, l’ailier droit Blandine Dancette et sa coéquipière Camille Ayglon. La finale malheureusement perdue trois jours avant sera donc la troisième après celle de 1999, déjà face aux norvégiennes à Lillehammer, et celle de 2009. Des Bleues qui n'auront donc pu rejoindre leurs compatriotes masculins, champions du monde 2011.

Blandine Dancette a bien voulu se prêter au jeu des questions-réponses, au lendemain de son retour dans la capitale gardoise.

Objectif Gard : Qu’est-ce qui domine, le sentiment de la déception, et celui d’être passé à côté de l’exploit, ou simplement la joie de ce titre de vice-championne du Monde ?

Blandine Dancette : "Aujourd’hui, ce qui domine, ce n’est pas cela (la déception). On est fier de notre parcours. Pour atteindre la finale, il fallait battre (en phase finale), la Suède [vice-championne d'Europe en titre] en 8e de finale (26-23), la Russie [quadruple championne du monde et tenante du titre] en quart (25-23), puis le Danemark, [quatrième du dernier Euro] en demie (28-23). Malgré la défaite en finale, on relativise. On est contente".

OG : Comme les rugbymen Français en 1999 face aux Blacks, est-ce que le fait de battre des cadors comme les russes ne vous a pas fait perdre de l’influx et de la niaque pour la finale ?

BD : "On a lâché beaucoup de forces et pas uniquement face aux Russes en quart, mais aussi contre la Suède et le Danemark. En plus on perd Allison Pineau [finalement nommée meilleure sept de la compétition]. On a dû aller chercher au fond de nos tripes pour espérer décrocher quelque chose en finale".

OG : Comment on se remobilise pour un retour au « train-train » du championnat avec le HBCN ?

BD : "En réalité, on profite des fêtes de fin d’année pour faire abstraction du handball. On reprend l’entraînement le 26 décembre 2011" [Rappelons que pour le prochain match de championnat de LFH, Nîmes accueillera Toulon le 11 janvier 2012, à 19h30].

OG : À l’instar du hand masculin, avez-vous senti déjà cette popularité grandissante autour de votre sport. Est-ce une bonne chose ces nouvelles sollicitations de la part des médias ?

BD : "C’est bon pour notre sport. On voit qu’on a eu beaucoup de téléspectateurs le jour de la finale. Mais on a remarqué aussi qu’on avait été suivi par les médias toute la semaine précédant le jour de la finale".

A noter que cette semaine, Franck Junillon, champion du monde avec les Bleus cette année, et joueur de l’USAM, a tenu à saluer la performance des joueuses françaises, les deux nîmoises en tête, notamment par un mot qui veut tout dire : « Respect ». Il a ajouté : « elles ont été impressionnantes. Elles se sont battues, mais difficile de tenir dans ces conditions jusqu’au bout [faisant référence aux blessures parmi les joueuses françaises, notamment celle d’Allison Pineau]. J’espère qu’elles pourront se qualifier pour les J.O. de Londres ».

Infos plus :

3,4 millions de personnes devant leur écran pour suivre la finale dimanche 18 décembre, 4e position des audiences de la soirée, selon les chiffres Médiamétrie, soit une part d’audience de 11,4% pour un match retransmis à partir de 20h00.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité