Insolite

GARD : À LA RECHERCHE DE LA LOUTRE…

Longtemps persécutées sous prétexte de dégâts dans les cours d'eau, les loutres, espèce protégée par la loi française depuis 1976, recommencent à peine à coloniser les terres françaises. À la fin du XIXe siècle, la population se lance dans la chasse à la loutre, aveuglée par les primes promises par l’État. Certains n'hésitent pas à déverser des produits polluants tels que de la "Dieldrine" dans les cours d'eau pour exterminer l'espèce. "Avec la fin de la chasse aux loutres, la pollution dans les cours d'eau a fortement diminué" lance Fabien Sanè, directeur de l'Association Lozérienne pour l’Étude et la Protection de l’Environnement (Alepe).

Alors maintenant que la chasse aux loutres est terminée, il faut maintenant recenser le nombre de mammifères qui nagent dans nos cours d'eau, rivières ou étangs. Une opération de comptage de loutres qui entre dans le cadre d'un plan national d'action, à la demande du ministère de l’Écologie et du Développement durable, gérée par la Société française des études et la protection des mammifères qui elle-même supervise des associations en région. Bref, après cet exercice institutionnel, concentrons nous sur la question : pourquoi compter les loutres ? "Ce n'est plus une espèce menacée au contraire elle est en pleine expansion. Dans le Languedoc-Roussillon, elle est très présente en Lozère. Dans le Gard, Xavier Janssens, un étudiant Belge qui a fait une thèse en 2005, a dénombré 65 loutres. Mais à vrai dire, on ne connaît pas ses limites d'expansion. " explique Fabien Sanè.

Pour en savoir plus sur le nombre et le comportement du mammifère, l'Alepe forme le grand public à compter les loutres. Mais attention, ce n'est pas si simple, la loutre est une grande timide, le moindre bruit peut la faire fuir. "En fait, on ne compte pas la loutre, mais on repère des indices de présence comme les crottes qui ont une forme et une odeur bien identifiable."

Si l'aventure dans la nature vous tente et que vous souhaitez participer à "l'enquête loutre" dans le Gard, contacter l'Alepe qui vous propose une formation samedi 21 janvier à 14 heures à Froidviala, commune d'Estables. tel 04 66 47 09 97.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité