Actualité générale.Actualités

LES TERRES GARDOISES SOUFFRENT DE LA SÉCHERESSE

Au cours de cet hiver, les précipitations n'ont pas été suffisantes pour permettre une recharge correcte des nappes phréatiques. Après un mois de décembre pourtant bien arrosé, le reste de l'hiver a été peu pluvieux : le mois de février a même été extrêmement sec sur le pays. En cette mi-mars, les experts de Météo Consult, bureau européen d'études météorologiques opérationnel privé, annoncent une situation qui va vers la dégradation en raison de conditions anticycloniques durables et de températures douces.

Les cumuls de pluie observés depuis le début de l'année sont largement déficitaires sur une moitié sud-ouest du pays. C'est en Languedoc-Roussillon que la situation est la plus critique avec un déficit de 80% à Perpignan et même jusqu'à 95% sur des villes comme Montpellier et Nîmes.

Sur cette région les vents forts (tramontane et mistral) qui soufflent régulièrement sont un facteur aggravant. Les effets de la sécheresse se font déjà sentir en raison des sols extrêmement secs et du niveau des cours d'eau particulièrement bas en cette période de l'année. La situation est moins critique pour les nappes phréatiques qui présentent encore un léger excédent étant donné les derniers hivers pluvieux.

Nous reviendrons dès demain sur ce sujet avec un état des lieux de la sécheresse dans le Gard d'après l'expertise de la Direction départementale des territoires et de la mer.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité