A la uneActualité générale.Actualités

VILLENEUVE-LEZ-AVIGNON : PAUVRE PETITE VILLE RICHE !

Alain Gouisset, Chantal Lepreux et Jean Belmonte trois membres de deux associations locales ont mené l'enquête pour savoir ce que les Villeneuvois pensent de leur centre-ville. Photo DR/S.Ma

Villeneuve-lez-Avignon, pauvre petite ville riche. C'est le constat que livre une enquête menée par les associations Ambition pour Villeneuve-lez-Avignon et le Collectif ÉcoCitoyen, intitulée "Villeneuve centre, quel avenir ?" En tout, ce sont 200 Villeneuvois qui ont répondu aux nombreuses questions de cette enquête et le résultat n'est pas très flatteur pour la ville. 44% des habitants auraient déserté le centre-ville pour des raisons bien diverses dont les deux principales : un accès difficile en voiture et le manque d'animations commerciales.

Petit à petit, le centre-ville de Villeneuve-lez-Avignon se vide et les commerces de proximité tirent leur rideau. Un phénomène que de nombreuses communes connaissent depuis la floraison des grands centre commerciaux, plus faciles d'accès, sur la périphérie des grandes villes. Comme de bien entendu, les petits commerces villeneuvois ne font pas le poids face aux nombreuses galeries marchandes implantées tout autour d'Avignon, la dernière en date, le Buld'air Shopping Centre installé au Pontet (Avignon Nord). "Les gens ont pris l'habitude de prendre leur voiture pour aller faire leurs courses dans les grands centres commerciaux tandis que dans le centre de Villeneuve-lez-Avignon, la richesse commerciale disparaît d'année en année" précisent en chœur Chantal Lepreux, présidente d'Ambition pour Villeneuve-lez-Avignon, son secrétaire Alain Gouisset et Jean Belmonte, président du Collectif ÉcoCitoyen, tous trois à l'origine de cette enquête. Sans clients, l'offre s'essouffle, sans offre, les clients s'en vont, c'est l'histoire du serpent qui se mord la queue.

Mais cette concurrence commerciale ne serait pas la seule raison qui aurait poussé les Villeneuvois à fuir le centre-ville. Il y aurait un problème de circulation, mais aussi et surtout une politique de la Ville qui ne ferait rien pour arranger les choses, préférant construire des résidences "ultras luxueuses" plutôt que d'aider le centre-ville à survivre. "Jean-Marc Roubaud (député-maire (UMP)de Villeneuve-lez-Avignon) a fait de Villeneuve, la ville des riches. Ce n'est pas pour rien qu'on la surnomme, et on en est pas fier, Le Petit Neuilly" lancent les trois enquêteurs, aussi membres de l'opposition municipale. Un exemple parmi d'autres, les Jardins du Prieuré où va bientôt pousser un bâtiment R+2 de 24 logements et parkings en sous-sol pour un coût de 5800€/m2, ainsi qu'un bâtiment SPA ouvert au public. "Un projet qui ne compte aucun pourcentage de logements sociaux. D'ailleurs, la ville ne compte que 8% de logements sociaux (soit 428) au lieu de 20% imposés par la loi SRU sous peine de payer des pénalités, ce qui ne dérange pas le maire. Il y a bien des projets de logements sociaux, une petite dizaine et bien cachés à l'extérieur du centre-ville pour ne pas dégrader le paysage." Si Chantal, Alain et Jean réclament la création de logements sociaux "à hauteur de 20% par projet", c'est parce qu'ils sont persuadés que la population qui y habitera, ramènera de la vie au centre-ville "et pas ceux qui achètent des habitations luxueuses en guise de résidence secondaire. Il faut revenir à une vraie mixité. Et pour ce faire, il faut que la Ville mette en place un système d'accompagnement pour les jeunes couples susceptibles de redynamiser le centre-ville par la création d'entreprises."

Le tourisme en déclin

Si les commerces de la Ville disparaissent, le patrimoine historique de Villeneuve-lez-Avignon lui est bien resté sur place, mais d'année en année, il perd en fréquentation. Et là encore, Chantal Lepreux, Alain Gouisset et Jean Belmonte, y voit une erreur de stratégie de la part du député-maire Roubaud pour le bien-être de ses nouveaux hôtes au portefeuille bien fourni. En 2008, la Chartreuse du Val de Bénédiction, le Fort Saint-André, le Musée Pierre-de-Luxembourg, la Tour Philippe-le-Bel, la Collégiale Notre-Dame et les Jardins de l'Abbaye Saint-André, avaient attiré plus de 150 000 touristes selon les chiffres de l'office de tourisme de Villeneuve-lez-Avignon. En 2011, les chiffres de la même source tombent à 105 959. "Il y a une réelle méconnaissance du patrimoine de Villeneuve." En cause une promotion de la ville qui laisserait à désirer dans les offices de tourismes des communes alentours "mais aussi et surtout la volonté de la Ville de tenir à l'écart les touristes source d'insalubrité et de bruit, ce qui pourrait ennuyer les nouveaux habitants de Villeneuve. Il faut que ça change, que la municipalité passe à l'action."

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité