Actualité générale.Actualités

AIGUES-MORTES : Le soutien de l’UE pour la conservation des lagunes et des oiseaux des Salins

Flamants roses.

Ce mardi 4 septembre, le salin d'Aigues-Mortes a été retenu pour le nouveau programme environnemental LIFE "Gestion environnementale et restauration de salins méditerranéens et de lagunes côtières". Les propositions d'actions de la Compagnie des Salins du Midi en faveur de la conservation et de la valorisation de ses lagunes et de ses oiseaux sur son site d'Aigues-Mortes ont, semble-t-il, convaincu l'Union Européenne de la nécessité de soutenir cette zone humide spécifique, créatrice de richesses écologiques.

10 000 flamants roses ont élu domicile au coeur du Salin d’Aigues-Mortes. Photo DR/S.Ma

Lancé en 1992, LIFE (L'Instrument Financier pour l'Environnement) cofinance des projets de protection de l'environnement et de la nature dans l'Union Européenne, dans le cadre du réseau NATURA 2000. L'objectif de l'UE est d'encourager la protection et la gestion des espaces naturels, de la faune et de la flore, d'intérêt patrimonial, dans ses États membres. Dans ce cadre, le nouveau programme "Gestion environnementale et restauration de salins méditerranéens et de lagunes côtières" (2011-2016) aura pour objectif spécifique de renforcer la protection et la valorisation écologique des salins de Méditerranée.

Pour le salin d'Aigues-Mortes, le projet LIFE et les Salins du Midi prévoient notamment la création et la restauration d'îlots de nidification pour soutenir la reproduction de l'Avocette élégante, du Goéland railleur, des Mouettes et Sternes, ainsi que la restauration de portes-martelières (ouvrages en bois permettant la distribution des eaux d'irrigation) et de stations de pompage. Le budget total s'élève à 744 000 euros, dont 40% seront pris en charge par l'Europe et 60% par la Compagnie des Salins du Midi.

"Ces ouvrages permettent la maîtrise des mouvements d'eau et des gradients de salinité des bassins du salin. Les travaux de rénovation vont donc contribuer à conserver et à restaurer les lagunes côtières salicoles, habitat d'intérêt communautaire prioritaire, et d'améliorer les conditions d'accueil de huit espèces d'oiseaux d'intérêt communautaire (Flamant rose, Goéland railleur, Mouette, Sterne et Avocette élégante)", explique Sonia Séjourné, responsable des Espaces Naturels des Salins du Midi. À Pierre Lévi, président de la Compagnie des Salins du Midi de reprendre : "On ignore souvent qu'un salin est un paysage dessiné et entretenu par l'homme pour la production de sel de mer, et que la saliculture est créatrice de richesses écologiques. Dans cet environnement unique, la saliculture assure la préservation et la conservation des zones littorales humides, remarquables pour leur flore et leur faune."

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité