Actualités

Nimeño II : La Ville de Nîmes dépose plainte…

Le week-end dernier, la statue de Nimeño II plantée sur le parvis des Arènes a été souillée de multiples taches de peinture rouge. Un acte de vandalisme survenu au lendemain de l'annonce des Sages du Palais Royal qui déclaraient la corrida conforme à la constitution française.

De quoi faire réagir le sénateur-maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier et son adjoint délégué à la culture et à la tauromachie, Jean-Daniel Valade. Dans un communiqué, ils ont d'ailleurs précisé que la Ville de Nîmes avait déposé plainte : "Il faut, depuis la décision des Sages du Conseil Constitutionnel, que les anti-corridas comprennent enfin combien les actes répréhensibles qu'ils commettent prennent un nouveau relief, les exposant très vigoureusement à des peines sévères. Désormais, s'attaquer lâchement à une œuvre d'art incarnant la tauromachie entraînera l'application doublement rigoureuse des textes qui stigmatisent le vandalisme et le déni de la chose jugée, ce qui ne fera que démultiplier le mépris dans lequel nous flétrissons les auteurs de ces actes."

S.Ma

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Un commentaire

  1. ils osent parler de lâche attaque contre une oeuvre d’art glorifiant la cruauté gratuite contre des animaux qui ressentent de la souffrance et qui n’ont pas demandé d’être sacrifiés par des beaufs déguisés en poisson; moi leur « oeuvre » je l’aurais utilisée comme pissotière ! Boycottez Nîmes ville de torturomachie et sa crasseuse mentalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité