A la uneActualitésEconomie

Vachaud Distribution : Le SOS de 68 salariés en détresse

Les salariés de vachaud Distribution regroupés devant l'entreprise
Les salariés de vachaud Distribution regroupés devant l'entreprise

Les mines tristes, les yeux éteints. Ce matin, les 68 salariés de l’entreprise Vachaud Distribution, basée dans le quartier Saint-Césaire à Nîmes, étaient résignés. Devant leur entreprise, ils discutaient ensemble de leur avenir qui s’assombrit un peu plus chaque jour, de ce chômage qui les guette alors que la moyenne d’âge dans cette entreprise est de 50 ans environ. Comment retrouver du travail à cet âge alors que le chômage explose partout en France ? Comment ne pas se sentir trahi par cette entreprise pour laquelle certains d’entre eux ont travaillé entre 30 et 40 ans ?

En août 2012, un groupe d’investisseurs allemand, Mutares, rachète Vachaud Distribution. Le nouveau patron, Robin Laik, se rend en personne sur le site nîmois de Saint-Césaire, la plus importante plateforme en France au niveau du chiffre d’affaires. Lors de cette visite, il fait des promesses aux salariés. « Il nous a fait miroiter des nouveaux marchés. Il nous a bien roulé dans la farine surtout. Il nous a endormi », regrette Michel Trintignan, un salarié de cette entreprise spécialisée dans les arts de la table. « Et surtout, reprend Patrick Schmitt, délégué syndical CGT de Vachaud, il nous a dit qu’il n’y aurait aucune suppression de postes. Et quatre mois après, on est 68 sur le carreau ! »

La pilule est dure à avaler. Beaucoup regrettent ces années fastes, comme en 2004, où la société comptait plus de 200 salariés et était la plus importante entreprise privée de Nîmes. Moins de dix ans plus tard, les 68 derniers salariés négocieront, le 15 janvier prochain, un plan social à la hauteur du temps passé dans leur société. Moins de dix ans plus tard, l’entreprise Vachaud Distribution fermera définitivement ses portes à Nîmes, laissant la zone industrielle de Saint-Césaire un peu plus orpheline. Et 68 familles en détresse.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

 

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité