A la une

RECHERCHE D’ARMES Descente de police au Chemin-Bas avec une nouvelle recrue à poils !

Arme factice et tiroir caisse découvert ce matin au Chemin-Bas-D'Avignon.

Opération cave et commun, ce matin, pour la police de Nîmes… A l'occasion de l'arrivée d'une nouvelle recrue à poil, Foebée, un malinois femelle de 2 ans spécialisée dans la recherche d'armes, les autorités ont réalisé une "descente inopinée", renforcée par la police municipale, sur les coups de 8h, dans le quartier du Chemin-Bas d'Avignon, rue Bernard Latzaruse.

Foebée et Bernard, son maître.

"Foebée se greffe dans un dispositif déjà existant. Nous sommes en ZSP (…) Nous avons notamment comme priorité de lutter contre les armes", prend soin de préciser le commissaire Dumas. L'année dernière 21 opérations de recherche d'armes ont été réalisées par la police nîmoise. Il y a 15 jours, "une perquisition s'est révélée positive (…) Des armes de poing et une grenade désamorcée ont été trouvés", explique le commissaire.

Fébée en pleine recherche !

En France, il existe seulement 15 chiens spécialisés dans la recherche d'armes. "Fébée est une vrai valeur ajoutée", assure le commissaire. "Parfois, elle voit des choses que je ne vois pas… Et puis c'est plus rapide", explique Bernard son maitre, qui a littéralement succombé au charme de son équipière à quatre pattes.

Arme factice et tiroir caisse

Sur les lieux, l'animal gravit a tout allure les marches des cages d'escaliers. Recoins, portes ou petites ouvertes presque invisibles à l'oeil nu… Le radar canin est en marche. Si la pêche n'a pas été fructueuse, dans un premier temps, un agent a mis la main sur une arme et un tiroir caisse. "Il faut appeler le chien pour voir si c'est une vrai arme", s'égosille ce dernier, du fin fond de la cave. Rapide et concise, Fébée renifle sans signaler d'alerte.

"C'est un faux", assure Bernard, voyant sa chienne non réceptive à une quelconque odeur de poudre. Si le radar Fébée est performant, il ne peut cependant pas détecter les armes blanches, taser qui ne laissent pas de poudre. "C'est énorme tout de même ! On apprend beaucoup de chose… Parfois on passe à côté…".

A la fin des opérations une petite récompense s'impose : la remise de son "doudou". L'agent de police et l'animal, un partenariat gagnant/gagnant et complémentaire.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Un commentaire

  1. Ben dit donc, le chien est plus instruit que le policier, le chien sait reconnaitre une arme factice. Et je dois etre aussi malin que le chien, un simple coup de zoom sur la photo m’avais fait découvrir un jouet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité