Actualité générale.ActualitésFaits DiversFaits divers.

ALÈS Meurtre de la rue Chotard : Trois suspects écroués après être passés aux aveux

Trois des cinq suspects interpellés mardi dernier, soit le 19 février, par les policiers de la SRPJ de Montpellier dans le cadre de l'enquête sur le meurtre de la rue Chotard à Alès (lire notre article ici), ont été écroués. Les deux autres ont été libérés sans être inquiétés.

Lors de leur garde à vue, les trois Alésiens, une femme de 42 ans et deux hommes âgés l'un âgé de 18 ans et l'autre de 40 ans, auraient, selon une source, avoué avoir tué le 24 décembre 2012, le quinquagénaire domicilié dans un appartement de la rue des Frères Aviateur Chotard. D'après nos informations, c'est une dispute sur fond d'alcool qui les aurait mener à commettre leur geste tragique.

Dans l'attente de leur jugement, les trois individus mis en examens pour "vol avec violence ayant entraîné la mort" ont été placés en détention dans trois établissements pénitentiaires de la région : Villeneuve-lès-Maguelone (Hérault), Nîmes (Gard) et Le Pontet (Vaucluse).

Rappel des faits: Lundi 24 décembre, les sapeurs-pompiers interviennent pour un feu d'appartement au premier étage d'un petit immeuble au 9 rue des Frères Aviateur Chotard à Alès. A l'intérieur du domicile, ils découvrent le cadavre d'un homme très largement calciné. L’autopsie réalisée par le médecin légiste permet de déterminer que la victime a subi des violences avant de mourir. Une enquête – confiée au SRPJ de Montpellier -  est donc ouverte pour “meurtre, tortures et actes de barbarie“. Grâce au visionnage de nombreuses bandes vidéo du quartier et à l’analyse de traces d’ADN n’appartenant pas à la victime retrouvées sur les lieux du crime, les policiers ont pu procéder à l'interpellation de cinq individus dont deux ont été interrogés en tant que témoins.

Stéphanie MARIN

stephanie.marin@objectifgard.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité