ActualitésPolémique.PolitiquePolitique.

LE MOT DU MAIRE Fermeture de classe aux Promelles : « Faites des enfants, je ferai monter des murs ! »

Les parents d'élèves des Promelles mobilisés contre la fermeture d'une classe. Photo DR/S.Ma

Jeudi 21 février. Les parents d'élèves des Promelles à Alès, ceux-là mêmes qui s'opposent à la fermeture d'une classe décidée par le directeur de l'Académie dans le cadre de l'élaboration de la carte scolaire 2013-2014 (lire notre article ici), formulaient une critique très sévère à l'égard du maire de la ville, Max Roustan ainsi qu'à son adjoint chargé des affaires scolaires, Jacques Foulquier. Une critique motivée par une interview de l'adjoint à l'antenne de France Bleu Gard-Lozère qui a "particulièrement choqué" : "Monsieur Foulquier s’est dit « consterné » ou « catastrophé » (le terme exact nous échappe mais il était fort) par les quatre fermetures de classe intervenues sur la ville d’Alès, qui sont selon lui à imputer uniquement aux choix du gouvernement en place. Permettez-nous de rappeler que ni M. Foulquier ni le maire d'Alès n'ont à aucun moment soutenu le maintien de la classe dans notre école" a-t-on appris des parents d'élèves qui précisent que malgré "nos courriers (restés sans réponse), les informations relayées par la presse, le rendez-vous avec l’Inspection de l’EN, l’audience au CDEN et les actions de mobilisation contre la fermeture qui sont allées jusqu’à l’occupation 3 jours et 2 nuits de l’école, ni les parents d’élèves ni la directrice retenue dans son établissement n’ont reçu de soutien – M. le Maire avait pourtant promis qu’il 'passerait nous voir'."

La parole est donnée à Max Roustan. "Certains se plaignent que je ne sois pas au bord de la route, mitraillette à la main à tirer de partout. J'ai adressé un courrier à Monsieur le ministre. On sait bien que tout ça n'est finalement que formule de politesse, qu'une action vaine. Que chacun reste à sa place. Faites des enfants et je ferai monter des murs pour qu'ils aient des classes. Faites des enseignants (pour combler le manque actuel, Ndlr)..." s'est défendu le maire demandant à ce que l'on cesse de politiser cette histoire de carte scolaire.

S.Ma

 

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité