Actualités

UZÈS Primes d’intéressement sucrées : Les salariés de l’usine Haribo plantent le piquet de grève !

Simon Le Berre cultive des vignes à Martignargues depuis trois ans. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Les quelque 700 salariés d’Haribo France (Marseille et Uzès), sont très énervés. On ne leur sucre pas « entre 3 000 et 4 000€ de primes d’intéressement ainsi que près de 900€ de prime de participation aux bénéfices de la société » selon Jérôme Maurin, délégué du personnel à Uzès (CGT) et membre du CE, sans qu’il n’y ait de réaction de leur part. Et elle ne s’est pas faite attendre.

Ce mardi 5 mars, les salariés d’Uzès ont planté le piquet de grève et ce « pour une durée indéterminée« . « Au terme des négociations, Haribo représenté en France par Jean-Philippe André, président du directoire Haribo Ricqlès Zan, a maintenu ses chiffres. Il faut savoir que chaque salarié perd entre 15 et 20% de pouvoir d’achat » reprend Jérôme Maurin en route pour l’Allemagne où il exposera les revendications de l’intersyndicale au siège de la société dès demain, mercredi 6 mars. « Si nous ne sommes pas entendus, nous durcirons notre mouvement » promet-il. Pour l’heure, les salariés des usines de Marseille et d’Uzès, débrayent deux heures par jour et se refusent à travailler la nuit et le samedi.

S.Ma

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité