A la uneActualité générale.ActualitésPolitique

FÊTE DE LEZAN : Jean-Luc Mélenchon « recharge les batteries » de la gauche gardoise

D.R/C.M
D.R/C.M
D.R/C.M

Invité à la fête de la fédération communiste du Gard, l'ancien candidat aux présidentielles a une nouvelle fois marqué sa franche opposition avec l'actuel gouvernement. Après les révélations sur le programme d'espionnage américain, Jean-Luc Mélenchon réclame l'arrêt des négociations Etats-Unis/Europe concernant le grand marché transatlantique. 

Ce week-end, 2000 participants (selon les organisateurs) ont foulé l'herbe sèche du terrain où se tenait la fête de Lézan, cette traditionnelle manifestation estivale de la fédération communiste gardoise. L'objectif : redonner "un souffle d'espoir" et "recharger les batteries" des centaines de militants rouges vifs du département. Invité pour la deuxième fois, Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de gauche et ancien candidat pour les présidentielles de 2012 sous la bannière Front de Gauche, a très vite fixé le cap : "On va avoir une année compliquée. Nous avons un grand rendez-vous, les Européennes. Vous savez, c'est là où tout se passe".

Solfériniens. Avec sa gouaille et sa qualité de tribun, que lui reconnaissent amis et ennemis, l'eurodéputé s'est d'abord lancé dans une longue critique de la politique de François Hollande et des "solfériniens", ces "socialistes qui n'ont aujourd'hui de socialiste que 'Solférino' le nom de la rue" de leur QG parisien.

Les motifs de la grogne de la gauche de la gauche sont nombreux. Entre la politique "d'austérité", les négociations euro-américaines sur le grand marché transatlantique, Jean-Luc Mélenchon s'est d'abord penché sur l'explosif dossier des retraites. Et de tacler le président Hollande de "ravi de la crèche", lors de sa participation, la semaine dernière, au Conseil européen. "C'est la mauvaise nouvelle de mon discours (…) Selon le texte adopté, les cotisations vont augmenter, les régimes spéciaux seront réexaminés et les charges fiscales sur le travail vont être transférées vers la taxe de la consommation". La TVA étant l'impôt le plus injuste pour la gauche : "il frappe tout le monde de la même façon, alors que nous n'avons pas les mêmes moyens".

Capture d’écran 2013-06-30 à 21.07.04
D.R/C.M

Exilé politique. "Vous savez les amis, on ne fait pas une révolution avec un peuple qui n'est pas éduqué", lance le médiatique leader du Front de Gauche, désireux de reprendre de larges mouvements "d'éducation populaire" afin d'informer la population sur le "marché transatlantique". Ces négociations commerciales actuellement menées par les Etats-Unis et l'Europe. "Il faut tout faire pour saboter ce projet", scande-t-il, allergique au libre-échange et défenseur "de la souveraineté du peuple".

Une opposition requinquée par les révélations aujourd'hui du magazine allemand Der Spiegel concernant un programme d'espionnage électronique américain (écoutes téléphoniques et espionnage informatique) visant Bruxelles. "Je demande à la France d'accueillir Edward Snowden, cet ex-collaborateur de la NASA qui a lancé l'alerte, en tant qu'exilé politique", réclame Jean-Luc Mélanchon, avant de conclure : "Merci à ce bienfaiteur, qui comme Julian Assange (NDLR : WikiLeaks) a dénoncé ces crimes affreux (…) Nous ne sommes pas des dupes (...) Nous ne nous ne voulons pas discuter avec des espions".

 Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

 

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité