A la uneActualité générale.Actualités

CARTE POSTALE. Villeneuve-lès-Avignon, un joyau gardois qui se préserve de la mixité sociale

D.R/C.M
D.R/C.M
D.R/C.M

Hier, la ministre de la Culture Aurélie Filippetti a foulé les pavés de Villeneuve-lès-Avignon pour célébrer les quarante ans de la Chartreuse. L'occasion pour Objectifgard de s'aventurer dans les allées de la ville huppée. 

D.R/T.D
D.R/T.D

Belle et paisible. Voilà comment les Villeneuvois se plaisent à décrire leur petite ville qui compte peu ou prou 12.000 habitants, leur coeur battant principalement à droite. Mi-vauclusienne, Mi-gardoise, Villeneuve-lès-Avignon est située sur la bordure du Rhône faisant face, fièrement, à Avignon :"vous savez, ici c'est un peu le dortoir des plus aisés qui travaillent à Avignon et qui aspirent à la sécurité", explique Patrick* un commerçant, les yeux rivés sur tout sauf sur sa marchandise.

La réputation de Villeneuve-lès-Avignon n'est plus à démontrer. Ce "joyau du Gard" se préserve de la mixité sociale et "du tourisme de masse", ajoute le commerçant, expliquant que les touristes, reconnaissables à leur appareil photo innocemment suspendu à leur cou, viennent essentiellement visiter "la Tour du roi Philippe le Bel ou les superbes jardins à l'italienne du fort Saint-André". Un patrimoine qui aura d'ailleurs valu à Villeneuve-lès-Avignon d'être reconnue "ville d'Art" par l'état.

Hier, la ministre de la Culture Aurélie Filippetti a fait un détour par Villeneuve-lès-Avignon pour saluer la mémoire de Jacques Rigaud, président-fondateur de l’Association des centres culturels de rencontre de la Chartreuse et célébrer les 40 ans de l’association. Située au coeur de la vieille ville, la Chartreuse du Val de Bénédiction, la plus vaste maison de l'ordre, a été reconvertie en centre nationale des écritures du spectacle. Un joyau dans un joyau qui "qui pourrait recueillir d'avantage de succès auprès des visiteurs", témoigne le commerçant.

D.R/C.M
D.R/C.M

Sous l'ombre fraiche des arbres du café de la Chartreuse, le président de l'association des Centres culturels de rencontres, ne se lasse pas de transmettre l'héritage de la bâtisse datant du XIVème siècle. Erudit, il narre l'histoire du cardinal Aubert, qui avant d'être nommé pape fit construire à Villeneuve-lès-Avignon son palais, à l'instar de plusieurs autres cardinaux. Aujourd'hui ce patrimoine sert de cadre de vie à ceux qui ont la mission de "révéler de nouvelles écritures et dramaturgies".

"Il faut reconnaitre qu'aujourd'hui, même si le lieu est ouvert au grand public, il garde encore cette image élitiste", avoue Hugo*, un employé de la municipalité. Une déclaration acquiescée par notre commerçant qui ajoute que "pendant fort longtemps l'endroit n'était pratiquement pas ouvert au grand public. C'est dommage, il doit y avoir des choses passionnantes à découvrir (...) A la ville de développer d'avantage son potentiel touristique. Mais je ne crois pas que ce soit d'actualité, les gens sont bien comme cela".

*Les noms ont été changés

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Publicité
Publicité
Publicité

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Un commentaire

  1. J’ai mal compris ce qui est écrit ou l’article fait bien la description, certes au travers des propos d’un commerçant, d’une petite bourgade plutôt repliée sur elle-même, qui n’aime ni les touristes (de masse), ni « la mixité sociale » et désire vivre paisiblement loin du tumulte de la « populace. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité