A la uneActualité générale.ActualitésInsolitePersonnalités.Société

ALÈS Les Fous Chantants, 16e édition : Ces mille voix qui laissent sans voix

Michael Jones et Christophe Willem ont accompagné les mille choristes des Fous Chantants pour leur 16e concert. Photo DR/S.Ma
Michael Jones et Christophe Willem ont accompagné les mille choristes des Fous Chantants pour leur 16e concert. Photo DR/S.Ma

Ainsi s'est achevée la semaine des Fous Chantants sur les terres alésiennes. 22 heures, ce samedi 27 juillet, les arènes d'Alès sont pleines à craquer. On annonçait 3 000 personnes mais pour sûr, il y en avait bien plus. "La nuit camoufle pour quelques heures, la zone sale et les épaves et la laideur..." pour ne laissait voir que la beauté d'un travail qui aura duré presque une année. Les premières lumières vacillent tout en haut des structures métallique, la foule s'impatiente... Les premiers solistes reprennent d'une seule voix quelques chansons du parrain des Fous Chantants, le très célèbre Jean-Jacques Goldman.

1 040 choristes ont participé à la 16e édition des Fous Chantants. Photo DR/S.Ma
1 040 choristes ont participé à la 16e édition des Fous Chantants. Photo DR/S.Ma

Pendant ce temps, les 1 040 Fous jaillissent de toute part dans les arènes et s'installent dans un silence implacable le long des gradins, tout en haut de la scène. Et puis vient ce moment tant attendu. Où le millier de voix se mêle à l'orchestre, suivant avec précision les cinq chefs qui gesticulent sur le pupitre, Guylaine Fournier, Marc-André Caron, Maryline Laplagne, Florian Martinet et Jacky Locks. Dans le public, "les voix se taisent et tout devient aveugle et sourd", les Fous Chantants remplissent les têtes d'autres horizons, d'autres mots. Et les quelques problèmes techniques n'y changeront rien, pendant plus de deux heures, les mille voix ont transporté les quelque 3 000 spectateurs et plus, dans l'univers de Jean-Jacques Goldman en reprenant ses plus grands succès. L'hommage est beau, ils n'ont employé que "des moyens légaux". Même si certains chefs de chœur se sont accordés quelques libertés dont on ne leur tiendra pas rigueur, bien au contraire. Une mention spéciale pour la réinterprétation de Pas toi de Maryline Laplagne qui nous a présenté la version originale agrémentée d'une version reggae, rap, rock... L'originalité a payé à l'applaudimètre.

Cet applaudimètre n'a cessé de grimper à chaque apparition de Christophe Willem et Michael Jones sur la scène des arènes d'Alès. Accompagnés des choristes, eux aussi ont rendu un bel hommage au chanteur, auteur, compositeur, très discret, en reprenant Je te donne, Né En 17 à Leidenstadt, Quatre mots sur un piano etc. Un joli moment qui a laissé le public sans voix...

En images...

S.Ma

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité