A la uneActualité générale.Actualités

GARD. Emplois d’avenir : Le compte n’y est pas !

Signature d'une série d'emploi d'avenir, , à la mission locale de Nîmes Métropole. D.R/C.M
Signature d'une série d'emploi d'avenir, , à la mission locale de Nîmes Métropole. D.R/C.M
Signature d'une série d'emploi d'avenir, , à la mission locale de Nîmes Métropole. D.R/C.M

Jusqu'ici, 502 emplois d'avenir ont été signés dans le Gard, soit 40% des objectifs qui étaient fixés, selon la DIRECCTE (Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi). 

Visiblement, le compte n'y est pas… A ce jour, 502 emplois d'avenir* ont été signés par des jeunes de moins de 25 ans dans le Gard. L'objectif, d'ici la fin de l'année 2013, est fixé à 1.157 pour le département, 100.000 pour la France entière. "Pour l'instant nous sommes à 40% de la réalisation des objectifs. Mais cette tendance n'est pas spécifique au Gard : la région du Languedoc-Roussillon connait un taux de réalisation de 50% ", déclare Tristan Sauvaget, directeur adjoint du pôle entreprise, économie et emploi de la DIRRECTE.

Engagement n°34 du candidat Hollande, les emplois d'avenir "ont connu un démarrage difficile. L'employeur doit s'engager à former durant trois ans un jeune. Il fallait donc trouver l'organisme de formation et les financements, ça a été un peu compliqué", explique Julien Plantier, vice-président de la mission locale Nîmes Métropole et conseiller municipal à la ville de Nîmes, délégué à la jeunesse. Et d'ajouter : "le dispositif a été ouvert au secteur marchand et le profil des jeunes est plus large qu'au départ. Cela a permis de signer davantage de contrats". "Aujourd'hui nous sommes sur un rythme de progression qu'il nous aurait fallu au départ", ajoute Tristan Sauvaget.

Nîmes, "pas impliquée" dans le dispositif

Parmi les bons élèves du département qui ont appliqué la mesure, la ville de Caveirac. La commune de 4000 habitants "a embauché 6 emplois d'avenir, soit autant qu'Alès, deuxième ville du département", poursuit Tristan Sauvaget. Si Bagnols-sur-Cèze, "traîne les pieds", Nîmes "ne s'est pas impliquée dans le dispositif (...) Aucun emploi d'avenir n'a été signé", avance le directeur adjoint. "Les emplois d'avenir faisaient un peu penser à la mauvaise expérience des emplois jeunes. La municipalité préfère privilégier les emplois pérennes", répond Julien Plantier, qui n'avance toutefois aucun chiffre.

*Le projet de loi a été définitivement adopté par le Parlement le 9 octobre dernier. Les 150.000 emplois sont répartis sur deux ans : 100.000 doivent être créés en 2013, 50.000 en 2014.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

 

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité