Actualité générale.ActualitésCultureGard en Feria

FERIA DES VENDANGES De belles surprises pour les neuf ans du Prix Hemingway

Jacques-Olivier Liby, vice-président des Avocats du Diable
Jacques-Olivier Liby, vice-président des Avocats du Diable
Jacques-Olivier Liby, vice-président des Avocats du Diable

Le 18 mai dernier, pendant la Feria de Pentecôte, Les Avocats du Diable décernaient pour la neuvième fois le prestigieux Prix Hemingway à Miguel Sanchez Robles, premier auteur espagnol à décrocher cette récompense (relire notre article). Comme le veut la tradition, un recueil du millésime 2013 est publié pendant la Feria suivante, celle des Vendanges. Et cette édition ne déroge pas à la règle. Jeudi prochain, le 12 septembre, « L’Ultime Tragédie païenne de l’Occident » aux éditions « Au Diable Vauvert » sortira dans toutes les bonnes librairies (17 euros). Miguel Sanchez Robles sera d’ailleurs présent le samedi 14 septembre, à 15 heures à la librairie Tessier, pour la présentation de cette succession de nouvelles.

Ce matin, dans les jardins de l’Imperator, les représentants des Avocats du Diable ont présenté les événements qui ponctueront cette Feria des Vendanges. Jacques-Olivier Liby, le vice-président de l’association, promet un joli programme : « On n’a pas attendu la dixième année pour tenter des coups ». Pour preuve, ce Revivre qui propose une lecture du livre de Simon Casas « La corrida parfaite », le lundi 16 septembre à 12h30 au musée des cultures taurines, où les places seront très chères. Pour cette lecture, une centaine de personnes pourra écouter une voix, celle d’un nîmois, dont le nom est tenu secret. Pour s’inscrire, une seule possibilité : residence@audiable.com

Daniel-Jean Valade et Dolores Coeffic
Daniel-Jean Valade et Dolores Coeffic

Enfin, le 17 octobre, bien après la Feria mais l’événement est à inscrire dès maintenant dans son agenda, les huit premiers lauréats du Prix Hemingway (huit car Jean-Paul Didierlaurent l’a gagné deux fois !, NDLR) seront invités à écrire une nouvelle avec un thème imposé et un mot qui devra ponctuer le texte. Pour pimenter le tout, les auteurs disposeront de… trois heures ! Une mission difficile, presque impossible, qui donne une idée du talent de ces écrivains. Un talent dont tout le monde convient, Daniel-Jean Valade, l’adjoint au maire de Nîmes délégué à la culture et à la tauromachie, en tête : « Je considère que ce prix Hemingway est une action intelligente. C’est fondamental qu’il existe. Il a sans doute aidé à ce que la corrida fasse partie du patrimoine immatériel de la France ». Un bel hommage.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité