Actualité générale.Actualités

NÎMES Françoise Dumas sur le banc de l’école : Priorité aux primaires

Photo DR/S.Ma
Françoise Dumas, ce vendredi matin en visite à l'école Marie Soboul. Photo DR/S.Ma

Ce vendredi 6 septembre, au matin, la députée PS Françoise Dumas était en visite à l'école Marie Soboul à Nîmes. Cet établissement, école primaire d'application, reçoit pour cette année scolaire six futurs enseignants déjà diplômés de l'enseignement supérieur pour une formation d'un an, au rythme d'une journée par semaine. Une formation qui s'accorde avec le projet de Refondation l’École publique que défend la députée. "Tout cela part d'un constat. Le niveau global d'acquisition des bases des enfants de 15 ans n'est pas bon. Il y avait une réelle nécessité à redonner un sens à l'école en s'intéressant à la primaire et à l'université car généralement on se concentre plus sur le collège et le lycée. Mais c'est dans les petites classes que l'on pose les bases dans l'apprentissage." Cette réflexion partagée, a conduit le gouvernement à élaborer des conditions de l'élévation du niveau des élèves : "scolariser les enfants de moins de trois ans, plus de maîtres que de classes notamment dans les milieux défavorisés, apprendre une langue étrangère dès la primaire, inclure un roulement de professeurs dès le cycle CM1 et CM2 avant le bouleversement du passage en sixième."

L'école devrait évoluer et cela avec le renouveau de la formation des futurs enseignants qui peuvent passer les portes des classes et ce avant même d'avoir passé leur concours. Rapporteur du texte portant sur les emplois avenirs professeurs, la députée gardoise explique ce qui a changé : "Sous Sarkozy, l'accès des jeunes aux classes ne se faisait qu'après le concours. Il y avait un manque certain d'accessibilité au métier pour les populations les plus défavorisées." Aujourd'hui, avec ces emplois d'avenir professeur les étudiants boursiers (18 emplois d'avenir professeur dans le Gard) peuvent intégrer l’Éducation nationale avant d'avoir passé le concours et recevoir une bourse de 900€ en échange de quoi ils s'engagent à apprendre concrètement le métier dans un établissement scolaire à hauteur de 12 heures par semaine. "La porte est ouverte à tous pour que l'école soit le reflet de la société française et qu'il y ait une véritable mixité."

Les rythmes scolaires

Les rythmes scolaires, le sujet incontournable de cette rentrée. Seulement 25 communes gardoises se sont lancées dans la semaine de 4 jours et demi. "Il aurait peut-être fallu prendre plus de temps, concède Françoise Dumas. Mais elles y passeront toutes. C'est une bonne occasion pour que chaque collectivité à réfléchir sur un projet pour l'avenir de sa jeunesse. Bien plus que d'augmenter des moyens, elles doivent réfléchir à une meilleure répartition des moyens actuels. Et puis, investir pour la jeunesse, c'est investir pour l'avenir."

S.Ma

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité