A la uneActualité générale.Actualités

NÎMES. La brigade Serval 2 est dissoute après une mission de cinq mois au Mali

Ce mercredi 27 novembre à Nîmes. Photo DR/
Ce mercredi 27 novembre à Nîmes. Photo DR/

Mercredi 27 novembre 2013, le général Ract-Madoux, chef d’état-major de l’armée de terre, a procédé à la dissolution de la brigade interarmes (BIA) Serval 2 sur la place d’armes de la caserne Colonel de Chabrières à Nîmes. Les 1700 militaires de la BIA Serval 2, dont 600 de Nîmes, ont participé aux opérations au Mali de mai à septembre 2013.

La BIA Serval 2 avait pour mission de générer un climat sécuritaire permettant à la mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) et aux forces armées maliennes (FAMA) de se déployer dans le nord du Mali afin de favoriser le retour de l’état de droit face au terrorisme. Commandé par le général Kolodziej, elle était composée de l’état-major de la 6ème BLB et d’unité du 2e REI, 3e RAMA, 1er REG, 1er REC, 1er RHC, 3e RHC et 1er TIR. Basés à Gao, Kidal et Tessalit, les militaires de la BIA Serval 2 ont mené une vingtaine d’opérations, d’une durée de quelques jours à plus d’un mois, dans le nord du Mali occasionnant la découverte et la destruction de plus de 25 tonnes de munitions, la neutralisation de plus d’une dizaine d’engins explosifs improvisés et, surtout, la conduite des élections présidentielles sans incident notable, ce qui a permis à un grand nombre de Maliens de voter en toute sécurité.

Avant de décorer 19 des militaires présents lors de la cérémonie, le général Ract-Madoux a tenu à féliciter la brigade Serval 2 : "La valeur de la brigade Serval ne doit rien au hasard. Elle est le fruit de la rigueur et du réalisme avec lequel vous vous êtes préparés. C'est au cours de cette préparation, pourtant bousculée par l'urgence, que vous avez forgé, autour de la 6e brigade légère blindée, un outil efficace et performant, apte à s'engager sur un théâtre d'opérations en tout point hors du commun. [...] Après les offensives et les combats acharnés du printemps dernier, l'ennenmi a préféré se dérober dans le désert et se diluer dans la population, ne vous offrant pas une résistance ouverte. Bien que fuyant et volatil, il ne vous aura, en fait, jamais vraiment quitté des yeux. Le rythme élevé que vous vous êtes imposé en menant une trentaine d'opérations, lui aura en rélalité empêché de reprendre son souffle. Votre mandat a ainsi ouvert le chemin de la stabilisation au Mali en créant les conditions propices au rétablissement de la paix."  Enfin le général a honoré la mémoire des sept militaires mort au combat lors de ces missions au Mali, l'adjudant Harold Vormezeele, les maréchaux-des-logis Wilfried Pingaud et Marc Martin-Vallet, les caporaux-chefs Cédric Charenton et Alexandre Van Dooren ainsi que le chef de bataillon Damien Boiteux et le sergent Stéphane Duval de la Task Force Sabre.

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité