A la uneActualité générale.Actualités

FAIT DU JOUR. La polyvalence, la clé pour sortir du chômage ?

Photo DR/S.Ma
Photo d'illustration. Photo DR/S.Ma

En 2012, avec 14,3% de sa population active touchée, le Languedoc-Roussillon connaît l'un des taux de chômage les plus importants de France. 38% sont inscrits à Pôle Emploi depuis plus d'un an. Le chômage longue durée sévit donc dans la région. D'après une étude menée par l'Insee en partenariat avec la Direccte et Pôle Emploi, entre 2008 et 2012, le chômage longue durée a même doublé en Languedoc-Roussillon.

Les premières victimes de ce phénomène sont les jeunes et les seniors. Entre 2007 et 2012, chez les moins de 25 ans, le nombre de chômeurs longue durée a plus que doublé passant de 3 200 à 6 900. "Le manque de formation chez les jeunes constitue un rempart solide contre la réinsertion professionnelle. En Languedoc-Roussillon, les chômeurs de moins de 25 ans sans formation ont 1,3 fois plus de risque d'être chômeurs longue durée par rapport aux jeunes diplômés d'un CAP ou BEP" précise Jean-Claude Gidrol de l'Insee. Du côté des seniors, c'est-à-dire les plus de 50 ans, la tranche de demandeurs d'emplois la plus importante dans le domaine du chômage longue durée, c'est le motif de l'inscription à Pôle Emploi qui est pointé du doigt. "Un senior qui vient de se faire licencier aura beaucoup de mal à trouver un travail."

Freddy et Eric, deux chômeurs nîmois âgés de 37 et 45 ans rencontrés devant les portes de l'agence Pôle Emploi du Parc Georges Besse à Nîmes, commentent cette étude avec leur expérience. "La clé pour sortir du chômage, c'est la polyvalence" glisse Freddy qui entame une période de chômage après avoir fini un contrat en intérim. La polyvalence, le Nîmois sait de quoi il parle. Dans toute sa carrière, Freddy a suivi diverses formations : miroiterie, chaudronnerie, maçonnerie, tuyauterie. Puis pendant dix ans il a travaillé dans le domaine de l'électricité. Il y a trois ans, il avait même créé son entreprise en tant qu'auto-entrepreneur. "Mais ici, dans le Gard, c'est très difficile. Le bâtiment est un secteur sinistré." Il a ainsi bouclé son activité. Eric, lui, était commercial dans le secteur banques et assurances. Licencié, le Nîmois est depuis 4 mois au chômage. "J'ai connu le chômage il y a 15 ans. J'y suis resté 6 mois." Lorsqu'on avance les propos de l'étude, Eric répond : "Il faut se battre. Ce n'est pas Pôle Emploi qui va vous trouver du travail même s'ils ont des outils intéressants. Il faut faire jouer ses réseaux et surtout s'adapter à l'économie de l'endroit où on vit et ne pas se cantonner à son savoir-faire."

Retrouvez l'intégralité de l'étude en cliquant ici.

S.Ma

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité