A la uneMunicipales 2014.Personnalités.PolitiquePolitique.Société

MUNICIPALES 2014 Et si c’était elle ?

Françoise Dumas lors de ses voeux aux nîmois. Photo TD
Françoise Dumas lors de ses voeux aux nîmois. Photo TD

C’est sûr, on a connu Françoise Dumas plus à l’aise, plus détendue. Hier soir, à l’Atria, à deux mois (ou presque) du premier tour des municipales, la députée-candidate à la mairie de Nîmes n’avait pas le droit à l’erreur. Observée de près par Damien Alary, Sébastien Gros, Christophe Cavard et de nombreux acteurs de la gauche locale, scrutée par l’ensemble de la presse, attendue au tournant par ses détracteurs, espérée par ses soutiens et simplement écoutée par des centaines de spectateurs, Françoise Dumas avait la lourde tâche d’essayer de plaire à tout le monde. Alors que dans le même temps, d’autres tentent de déplaire au moins de monde possible.

Droite dans ses bottes, mais à gauche dans le discours, Françoise Dumas émet rapidement un souhait : « je veux que les nîmois reprennent les clés de leur ville » avant de se lancer dans le bilan de Jean-Paul Fournier, ce qui semble être un passage obligé, une figure de style imposée à tout candidat. A croire que si en France on n’a pas de pétrole mais des idées, à Nîmes, on n’a pas d’idées mais Jean-Paul Fournier.

Françoise Dumas revient donc sur les 13 ans de « M. Fournier aux affaires ». Elle lui reproche cette ville « bloquée, cadenassée », cette « absence de dialogue » avec les nîmois, ces « mauvais choix politiques » et les « petits arrangements entre amis » visant par là l’alliance, « le mariage d’intérêt », comme elle dit, entre Lachaud et Fournier.

Usant des anaphores, sans toutefois oser le « Moi, maire de Nîmes », Françoise Dumas conclut son discours par sa vision pour la ville de Nîmes. Et elle peut plaire sa vision. Elle peut séduire, fédérer, faire rêver. La question est de savoir si elle pourra la faire gagner ? Dans cette vision - pour le coup sans Jean-Paul Fournier - on découvre une Françoise Dumas qui se veut proche des gens, qui fait confiance, qui mise sur les talents de sa ville. Une Françoise Dumas qui veut « favoriser la citoyenneté », qui veut rassembler les compétences avec son « Made in Nîmes », qui veut créer « un office de la tranquillité publique » qui permettra aux nîmois, 7 jour sur 7, 24h/24, de signaler un problème. Une Françoise Dumas qui veut que Nîmes redevienne une capitale et non pas « une banlieue de Montpellier ». Une Françoise Dumas conquérante et prête à en découdre. Et surtout une Françoise Dumas qui veut gagner.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

17 réactions sur “MUNICIPALES 2014 Et si c’était elle ?”

  1. M. CASAURANG a fait exactement le même discours, il y a 6 ans : critique du bilan de M. FOURNIER, ville sous disant martyrisée, aucune proposition concrète. On a vu où ça l’a mené…..A la défaite. Continuez comme ça Mme DUMAS et la ville sera sauvée.

  2. Si elle veut faire une marque « Made in Nîmes » c’est pour rendre hommage à ses colistiers qui n’ont pour mérite que d’être conçu en notre belle ville?

  3. Et si c’était elle?
    Nîmes n’avancerait pas
    Nîmes s’infligerait la peine capitale
    Nîmes subirait la politique socialiste du gouvernement
    Nîmes ne ferait pas le choix du changement mais celui du recul
    Nîmes serait la succursale de Montpellier
    Nîmes dirait OUI à une femme qui vote toutes les augmentations d’impôts
    Nîmes dirait OUI à une femme qui nous inflige une politique honteuse pour notre avenir
    Nîmes dirait OUI à une femme qui n’a aucun amour pour les Nîmois qu’elle ne connait pas

    Mais heureusement…

    Nîmes dira NON et conservera son cap fixé depuis 13 ans par notre Sénateur-Maire qui a relevé notre belle ville !

  4. A un moment donné… le chef de cab de Valls devrait pas être à Paris un jeudi soir? CHUT, la France coule !

    En 2017, on dira merci aux socialistes !

    1. Facile d’attaquer une femme sur ses vêtements ! Et Fournier il s’habille chez Kiabi ! Ca suffit les petits machos de l’UMP qui essaient de faire peuple alors que leur clan s’est emparé de cette ville !! Stop au système UMP !!!

  5. Depuis 6 ans, les dépenses de la ville ont explosées, le centre ville est vraiment mort à cause des nouvelles zones commerciales crées par Fournier, et puis ont a le TCSP, qui roule à vide et qui a coûté un bras !! Là on est au raz des pâquerettes, et madame Dumas, est une femme qui a toutes les chances pour devenir maire.

    1. Le tram roule à vide? 7500 utilisateurs/jour… Au delà des espérances.
      Les nouvelles zones commerciales ? Lancées officiellement par Clary et Fabre Pujol en 2000…. Allez consulter le permis de construire cher Monsieur.

    2. 7500 voyageurs par jour c’est arrivé une fois à l’inauguration quand c’était gratuit Il faut pas prendre pour argent comptant la propagande du Maire.7500 voyageurs sur 256 rotations ça fait 29 voyageurs en moyenne :le nombre de places assises.
      Moi quand je le vois passer, rarement toutes les places asises sont prises !C’est de l’embrouille.

  6. Plus de 600 personnes pour ses voeux, des propositions sur l’économie, la fiscalité et la sécurité, de la détermination, de la mobilisation au-delà des clivages : Françoise DUMAS est la future Maire de Nîmes Capitale !

  7. Que dire de Mme DUMAS toujours dans la critique, aucune construction, aucun programme ! le vide ! c’est maigre pour pouvoir prétendre devenir maire de Nîmes.

  8. Françoise Dumas devait avoir hier soir sur son pupitre le programme de Jean-Paul Boré tant elle a déployé toutes ses idées. Comme ils n’ont aucun programme, aucune idée, qu’ils ne sont allés voir aucun Nîmois pour évaluer les besoins et les attentes, tel un plagiat, ils ont présenté le programme de Tous pour Nîmes (TPNA). Finalement, le programme PS est le suivant : « Critiquer Fournier et copier Boré », en plus de cumuler. Pathétique !

  9. Rien de bien réjouissant elle dit vouloir rassembler y être plus présente (ce qui ne fut pas son cas jusque là …= elle désigne Montpellier comme capitale de NIMES ceci dit elle y engrange à Montpellier et en région pour on ne sait trop quoi d’ailleurs ah si il paraît : le développement économique de la région …. il n’y a rien qui s’y passe à ce niveau et sans gratter sans quoi c’est du vide ! je ne crois pas en son dialogue et ses discours elle ne veux que la place de Maire à NIMES rien de plus ne l’intéresse : elle ne nous apportera rien sinon un arrêt total voire un énorme recul des avancées pour NIMES…. c’est beau de proposer de discuter, de rencontrer, d’échanger …. encore faudrait il avoir les possibilités et les moyens d’exécuter ! et là je doute fortement de ses capacités en la matière – tout n’est qu’euphémisme ce n’est pas le personnage dont NIMES a besoin pour son avenir c’est certain .. !

  10. Battre la droite est une nécessité pour notre ville.
    On ne peut plus cautionner la politique suicidaire de Jean-Paul Fournier, Françoise Dumas est la seule alternative crédible, et possible.
    Elle est rassembleuse, volontaire et son discours d’hier soir a prouvé qu’elle ne lâcherait rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité