Actualité générale.ActualitésMunicipales 2014.Polémique.PolitiquePolitique.

PARVIS DES ARENES. Rebelle, Jean-Paul Boré passe outre la décision du maire Jean-Paul Fournier

Arènes de Nîmes. D.R/
Arènes de Nîmes. D.R/

L'équipe de Jean-Paul Boré, tête de liste de l'association politique Tous Pour Nîmes, persiste et signe. Malgré le refus de la mairie d'autoriser leur meeting du 20 mars sur le parvis des Arènes, "nous maintenons notre manifestation", certifie André Franscico, chargé de communication, "la mairie ne nous a pas donné son autorisation mais il n'a pas émis d'interdiction".

Pour rappel, le 27 février, le maire de Nîmes avait donné son accord verbal à Jean-Paul Boré pour une manifestation festive, juste après le meeting qui devait avoir lieu aux Costières. Seulement voilà, l'équipe de Jean-Paul Boré avait présenté l'affaire comme "une manifestation festive et non politique", fait savoir le cabinet du maire. Avançant des arguments de coût, de sécurité et d'égalité entre les candidats, la municipalité n'a finalement pas accordé la demande d'autorisation.

"Après l'autorisation verbale du maire le 27 février, nous avons commandé dans la foulée 20.000 flyers. Nous avons aussi commandé le matériel et l'orchestre. Il y en a pour quelques milliers d'euros. Les arguments de la mairie ne tiennent pas. Il parle de coût, mais c'est nous qui les supportons, concernant la sécurité nous serons sur le parvis des Arènes et le soir il n'y a pas de passage", maintient déterminé André Francisco. Selon le staff de campagne de Jean-Paul Boré, une déclaration en préfecture a été déposée.

Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

12 réactions sur “PARVIS DES ARENES. Rebelle, Jean-Paul Boré passe outre la décision du maire Jean-Paul Fournier”

  1. Voilà un candidat qui a de « drôles » de manières. Il donne un bien mauvais exemple. Une réunion publique est encadrée par des règles strictes dont il fait fi.
    Qui sera responsable au cas ou ?

    1. M. Jacob a l’air de donner des leçons en matière de réglementation, mais avant de dire n’importe quoi il faut savoir de quoi on parle : le droit à manifester n’est pas soumis à un régime d’ autorisation, mais seulement d’interdiction dans des cas très précis.
      Et d’après la journaliste ,la fête envisagée n’a pas été interdite.
      Alors plutôt se taire que de parler à tort et à travers

  2. JP Fournier est fidèle à lui-même : il dit et promet n’importe quoi et semble réfléchir après avoir pris ses engagements.

    Dans ce cas précis çà ne coûte rien à la ville mais il lui faut beaucoup plus de temps pour annuler ou modifier des projets mal ficelés… voir le tour de l’écusson par le « dram’bus », la circulation sur l’esplanade, et demain le financement de son ruineux musée de la romanité.

  3. De quelle décisions parlez-vous ? De l’autoritarisme d’un Maire en perdition qui se permet de donner des leçons ? Le parvis des arènes appartient aux nîmois et la liste de Jean-Paul Boré est citoyenne. Donc ce sont des centaines de Nîmois et peut-être des milliers qui vont investir le parvis des arènes qu’ils payent chèrement !

    1. BORE se prend pour quelqu’un qui respecte la loi.
      A tous les spécialistes en droit :
      Un maire ou un préfet n’autorisent pas une manifestation, ce n’est pas dans leurs prérogatives, ils ne peuvent que l’interdire par arrêté ,mais dans des cas extrêmement précis de troubles manifestes à l’ordre public.
      C’est clair qu’un meeting en chanson est un trouble majeur !!.
      A ce jour pas d’interdiction ( et à quel prétexte) donc AUTORISATION de fait

  4. On appel ça un trouble à l’ordre public (dont les prérogatives appartiennent au maire)!!!! Réprimé par une mesure de police administrative me semble-t’il… Et on peut même aller jusqu’à l’occupation illégale du domaine public… Etc etc… Pas exemplaire le
    Boré…

  5. Si ce Monsieur ne respecte pas les instructions municipales, même si elles ont un petit arrière gout politique, je me demande comment il pourrait se comporter en tant que maire. C’est une démarche de voyou.

    1. A tous les spécialistes en droit :
      Un maire ou un préfet n’autorisent pas une manifestation, ce n’est pas dans leurs prérogatives, ils ne peuvent que l’interdire par arrêté ,mais dans des cas extrêmement précis de troubles manifestes à l’ordre public.
      C’est clair qu’un meeting en chanson est un trouble majeur !!.
      A ce jour pas d’interdiction ( et à quel prétexte) donc AUTORISATION de fait

  6. La vraie nature de M. Boré apparait au grand jour. Derrière un pseudo humanisme reservé aux vieux bobos PS en rupture du centre ville et des bastides, se dissimule les methodes staliennes du rapport de force comme peuvent le vivre certains dans les quartiers populaires de Notre ville. Mais au final, le masque finit par tomber…

  7. le 20 mars à l’heure du Berger, je serai au parvis des Arênes

    Et rien n’y pourra changer et que rien ne nous freine …
    Nous chanterons pour un nouveau printemps à Nimes… Ariel GAU de Fasèm Pais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité