Actualité générale.Actualités

ALÈS. Un nouvel accident devant l’école de la route de la Royale

Après l'accident survenu devant l'école primaire Louis Leprince Ringuet, cet après-midi
Après l'accident survenu devant l'école primaire Louis Leprince Ringuet, cet après-midi
Après l'accident survenu devant l'école primaire Louis Leprince Ringuet, cet après-midi

Cet après-midi à 16h25, une voiture roulant devant l'école Louis Leprince Ringuet a percuté un autre véhicule avant de s'enfuir. C'est le deuxième accident qui se déroule devant l'établissement qui réclame une sécurisation de la zone.

"On a entendu un crissement de pneu puis une voiture a fait un tête à queue, endommageant sérieusement un autre véhicule, conduite par un couple de retraités. Une femme seule était au volant. Elle avait l'air sonnée, puis elle est repartie sans demander son reste. Le couple n'est pas blessé mais ils sont repartis choqués", affirme Stéphanie, maman de deux enfants étudiant à l'école qui se trouve en face. Cet accident n'est pas le premier. Déjà en mai dernier, un véhicule avait arraché les barrières de protection soudées devant l'entrée. "C'est une zone à 30km/h mais les automobiles roulent toujours plus vite. L'incident de l'an dernier avait inquiété les enseignants, et on avait demandé aux autorités de sécuriser la zone. Des coussins berlinois ont été installés en octobre dernier. La circulation a été ralentie, mais force est de constater que ce n'est pas suffisant", note Maxime Tratry, le directeur du groupe scolaire de 110 élèves.

Les parents d'élèves réclament donc un ralentisseur en haut de la côte qui mène à l'école, et pas seulement en bas. "On a envoyé une vingtaine de courriers à la mairie et au Conseil général depuis juin, on attend. Notre requête ne concerne d'ailleurs pas seulement cette route mais aussi la seconde entrée en contrebas de l'école. C'est la plus utilisée. C'est un chemin sans trottoir où le bus de la ville passe tous les jours. C'est extrêmement dangereux. La mairie a certes déjà élargi une partie du trottoir, mais il en manque une grosse portion", indique Maryse Gallien, qui a une fille de 11 ans.

D'ici demain matin, les barrières couchées sur le sol seront retirées, et de nouvelles seront installées, selon un agent de la mairie venu sur place pour constater les dégâts. Affaire à suivre...

 

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité