A la uneActualité générale.Actualités

COMMÉRATION. Jeanne d’Arc, un symbole de « patriotisme » pour la droite nîmoise

D.R/C.M
Responsables politiques de droite et du FN ont fait le déplacement pour la fête de Jeanne d'Arc. D.R/C.M

Sous un ciel menaçant, l'association des Amis de Jeanne d'Arc* et la classe politique nîmoise, dont le coeur bat à droite et même un peu plus, ont fait ce matin le déplacement place des Carmes à Nîmes pour célébrer la fête nationale de Jeanne D'Arc. "Si on devait la résumer en un trait de plume, je dirai qu'il a incarné la France à un moment donné", avance Baptiste Michel, président de l'association des Amis de Jeanne d'Arc.

Statue de Jeanne d'Arc, place des Carmes à Nîmes. D.R/C.M
Statue de Jeanne d'Arc, place des Carmes à Nîmes. D.R/C.M

Ce "moment" , c'est au XVème siècle. La guerre de 100 ans s'éternise entre la France et l'Angleterre… C'est alors qu'une jeune femme, une paysanne de 17 ans originaire de Lorraine, va s'inscrire dans l'Histoire  en prétendant avoir reçu, par des voix célestes, la mission de délivrer la France de l'occupation anglaise.

Au lendemain de la fête du 8 mai, célébrant la fin de la Seconde guerre mondiale - avec elle l'occupation allemande - le sentiment patriotique des Françaises et Français ne peut qu'être exacerbé. "En ces temps de crise, nous avons bien besoin de personnes comme elle, prêtes à défendre la France", poursuit Michel Baptiste.

Mais ce matin, seuls les élus à droite de l'échiquier politique, à l'image du Premier adjoint de la ville de Nîmes Franck Proust, du président UDI de Nîmes Métropole Yvan Lachaud, de l'adjoint UMP Laurent Burgoa mais aussi du maire FN de Beaucaire Julien Sanchez et son chef de cabinet et ancien candidat FN à la mairie de Nîmes Yoann Gillet ont fait le déplacement. "C'est regrettable qu'il n'y avait pas d'élus de gauche", réagit le Premier fédéral PS Stéphane Tortajada, avant d'ajouter : "Moi je n'ai pas pu faire le déplacement et en outre, je ne suis pas élu. (…) Jeanne d'Arc n'est pas une propriété de certains partis, mais bien un symbole de l'Histoire de France. L'Histoire avec un grand "H"".

Une chorale de l'école Saint Vincent. D.R/C.M
Une chorale de l'école Saint Vincent. D.R/C.M

"C'est vrai que Jeanne d'Arc est plutôt un symbole du Front National et de la droite (…) Mais bon, nous nous saluons son patriotisme", souffle un ancien combattant.  Et à Michel Baptiste de conclure : "qui sait, si elle n'avait pas été là, alors peut-être qu'aujourd'hui nous parlerions anglais et nous conduirions à gauche". L'humour, en temps de crise, se révèle être aussi un excellent opium pour le peuple qui peut volontiers en abuser !

*(La Fédération Nationale des Retraités de la Gendarmerie - Gard - La Fédération Nationale des Combattants Volontaires - Gard - L’Amicale des Marins et Marins Anciens Combattants de Nîmes L’Amicale des Anciens Commandos de Marine - L’Association Nationale des Anciens élèves de l’Ecole d’Officiers de Gendarmerie - Gard - Les Anciens des Forces Françaises Allemagne-Autriche - Gard - L’Association des Sous-Officiers de Réserve et Anciens Combattants de Nîmes et du Gard)

Coralie Mollaret

 

 

 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

2 réactions sur “COMMÉRATION. Jeanne d’Arc, un symbole de « patriotisme » pour la droite nîmoise”

  1. Originaire de ROUEN? Je pense que Jeanne d’Arc était plutôt Lorraine……née à Domrémy, dans les Vosges. Elle est toutefois morte sur le bucher à Rouen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité