A la uneActualité générale.Actualités

FESTIVAL Les Rocktambules de Rousson, une histoire de famille

Les bénévoles, sur le site des Prés de Landas où se déroulera le festival. DR/E.B.
Les bénévoles, sur le site des Prés de Landas où se déroulera le festival. DR/E.B.

Sur le site bucolique des Prés de Landas à Rousson, les bénévoles du festival de rock sont sur le pied de guerre. Et pour cause, vendredi 23 et samedi 24 mai, les Rocktambules sont de retour pour deux soirées qui promettent, une fois encore, un beau succès. Aurélien, Romain et Geoffrey, parmi les autres dévoués à la tâche, étaient sur le pont dès samedi matin. Cette semaine et jusqu'au jour J, près de 110 personnes chausseront les baskets comme eux pour préparer cette nouvelle édition, qui soufflera cette année sa 17e bougie. Et ce festival, c'est un peu une histoire de famille. "Nos parents l'ont créé et les enfants ont repris la suite, mais ça reste ouvert à tout le monde !", assure Geoffrey, qui se souvient de la naissance des Rocktambules en 1998. Avant cette date, c'est un festival flamenco qui a animé la commune pendant huit ans, avant qu'il ne tombe en désuétude pour laisser place à un nouveau genre. "Notre motivation, c'est le rock mais le mélange des genres plaît bien aussi et attire du monde", souligne Aurélien. Ainsi, ce week-end, artistes de la scène rock et du mouvement ska partagent la même affiche.

Pour proposer un festival digne de ce nom, certains n'ont pas hésité une seule seconde à mettre leurs obligations professionnelles de côté pour se consacrer pleinement, le temps de quelques jours, à l'organisation de ce rendez-vous devenu aujourd'hui incontournable. "C'est l'occasion de se retrouver entre copains. Nous sommes tous expatriés un peu partout, en Lozère, en Ardèche, à Montpellier... Et nous revenons en terre de cœur pour le festival", commente Romain, vêtu d'un tee-shirt orange estampillé "Les Rocktambules". Depuis 17 ans, l'équipe du festival a su fidéliser son public. Jeunes et moins jeunes, le mélange des générations fonctionne à merveille et la machine est bien rôdée. "Nous avons aussi des familles qui viennent le samedi soir", précise Aurélien. Ainsi, l'année dernière, 5 000 personnes avaient foulé l'herbe des prés de Landas sur les deux jours. Il faut dire que les tarifs sont plutôt alléchants. Le pass de deux jours, uniquement en prévente, s'élève à 28 euros seulement. Sinon, il faut compter 15 euros pour le vendredi soir et 20 euros pour le samedi soir.

Rock et reggae à l'affiche

Un vendredi « Rock au féminin », rythmé par les sublimes représentantes de la scène Rock française dont « France de Griessen » qui présentera son nouvel album ; « Odyl » une jeune pousse au talent indéniable à découvrir et « Hollysiz » qui, avec son tube « Come back to me », envahit toutes les ondes radios et charts du moment.

Le samedi sera festif et ensoleillé avec une belle représentation de notre scène ska locale, avec l'énergie des « 100 Grammes de Têtes » suivi des « Stevo's Teen » pour l'occasion de leur tournée d'adieu après 20 ans de carrière bien remplie. « Alpha Blondy », nul besoin de le présenter, le célèbre artiste international chanteur de reggae Ivoirien, vous fera l'honneur de monter sur scène en interprétant ses célèbres « Brigadier Sabari » ou encore « cocody Rock » et clôturera cette 17 ème édition.

Afin d'assurer une continuité et un spectacle réussi, le public aura également la chance de découvrir d'autres jeunes Opus qui s'enchaineront sur les deux soirs dans le cadre des tremplins.

 

 

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité