A la uneCultureFéria de Nîmes.

NÎMES EN FERIA Miguel Ángel Perera triomphe à Nîmes juste après Madrid

Photo : GOLFREDO ROJAS
Photo : GOLFREDO ROJAS

 

Arènes de Nîmes. 6 juin 2014. 18h00. 3ième corrida de la Feria de Pentecôte. Chaleur estivale, parfois souffle une légère brise. ¾ d’entrée. 3 toros de Victoriano del Rio (1ier ,3ième et 5ième) et trois de Cortés (2ième , 4ième et 6ième ) les deux fers sont d’origine Carlos Nuñez) pour El Cid, Miguel Ángel Perera et Daniel Luque.

Bonne entame du sévillan El Cid par des véroniques allurées face au toro nº41, pesant 501 kilos qui sort en premier. Sa faena de bonne facture, repose sur d’excellentes naturelles. Cela pour lui est plus “facile”, le Cid est gaucher de nature ! Il prendra peu de fois la muleta coté droit avec un toro noble manquant de transmission ! Une épée entière et le descabello pour liquider le cornu. Saluts.

Devant le 4ième toro de 544 kilos, brave face au picador. Au cours de la faena, l’animal recherche en permanence le torero. Il charge et recharge sans arrêt mettant dans l’embarras El Cid qui démissionne rapidement et abrège sa faena. En conclusion le sévillan couche son opposant au 3ième essai. Silence.

Miguel Angel Perera devant le toro sorti en second, bien présenté, astifino de 554 kilos, qui s’exprime en brave face au cheval, rien de notable à relater avec le capote. A contrario avec la muleta, sa faena débute par un cambio de muleta au centre de la piste. Il enchaine par des passes de grandes qualités. Puis, il termine par un exercice de style collé serré, le toro est à quelques millimètres du torero qui les pieds rivés dans le sable ne cède pas un pouce de terrain. Une estocade entière en bonne place parachève le récital Miguel Angel Perera. Aviso et Oreille.

Avec le toro sorti 5ième, de 549 kilos, le torero natif de la région de Badajoz l’accueille par des véroniques à genoux qui font lever les gradins ! Puis lors d’un quite, avec la cape qu’il utilise d’une main avec brio, il soulève une seconde fois les gradins ! Quel maestro ! La faena construite avec intelligence valorise la noblesse et la charge de l’animal. Nouvelle séquence de collé serré du diestro qui enchante le public ! Une estocade entière envoie son opposant ad patras. Aviso et Oreille.

 

Photo : GOLFREDO ROJAS
Photo : GOLFREDO ROJAS

 

Daniel Luque reçoit le 3ième toro de l’après-midi par de belles véroniques en partant des barrières jusqu’au centre du ruedo (piste). A noter un beau quite par chicuelinas. Il débute sa faena les pieds joints au fil des barrières. Sa faena révèle une jolie gestuelle du diestro qui s’exprime des deux cotés. Une épée entière trasera (placée en arrière) et deux descabellos pour en terminer avec son adversaire. Applaudissements.

Devant le 6ième toro, colorado, qui pèse 536 kilos, l’andalou, intervient avec douceur cape en mains qu’il manie con arte ! Après avoir trouvé le bon sitio (terrain) au cours de la faena, Luque muleta en main commence par toréer avec rigueur par le bas un toro compliqué. Avec technique et clairvoyance, il essaye de s’adapter et ranimer la flamme d’un animal qui s’éteint mais reste dangereux. Il finit sa faena par une estocade trasera et desprendida (légèrement tombée) et deux descabellos. Aviso et Silence.

Christian Cartoux

 

Etiquette

Christian Cartoux

L'univers taurin et l'actualité Gardoise autour des aficionados, c'est ce que je vous propose de découvrir dans mes papiers, ouvrez l'oeil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité